« Ça n'a aucun sens » Esteban Ocon (Alpine), douzième du GP de Monaco ne digère pas sa pénalité

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Esteban Ocon et Lewis Hamilton au duel pendant le Grand Prix de Monaco. (B. Tessier/Reuters)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors qu'il avait fini la course dans les points, Esteban Ocon a reculé de trois places après avoir été pénalisé pour un accrochage avec Lewis Hamilton. Une décision qu'il ne comprend pas.

Esteban Ocon (douzième, Alpine, au micro de Canal+) : « J'ai revu les images (de l'accrochage avec Hamilton) et on est allé voir les commissaires aussi pour avoir une explication parce que c'est illogique. Ça n'a aucun sens. Ils nous ont dit qu'il y avait une nouvelle règle en place, que quand il y avait une voiture à l'intérieur, s'il y a un contact, c'est celui qui se fait attaquer qui prend la pénalité. Ça aurait été l'année dernière, ça aurait été un incident de course. Ils ont dit que là ça avait changé, qu'eux non plus n'étaient pas d'accord avec les règles donc je ne comprends pas trop honnêtement.

lire aussi

Sergio Perez s'impose devant Carlos Sainz à Monaco, Verstappen 3e et Leclerc 4e

Ça ruine complètement le week-end, on aurait pu rester à la maison. On essayait de gérer les pneus au mieux pour ne pas les dégrader sur la fin et, quand j'ai eu les cinq secondes, Fernando a poussé fort pour essayer de faire en sorte que Hamilton aille un peu plus vite parce qu'il était assez lent sur cette course-là. Les autres sont revenus derrière du coup on sort des points. C'est dur à avaler ce week-end. »

Pierre Gasly, onzième du GP de Monaco.

« Je suis juste un peu triste de ne pas marquer de point à la fin, parce qu'on fait une belle course. »

Pierre Gasly (onzième, AlphaTauri, au micro de Canal+) : « On n'avait rien à perdre. Au premier tour, j'ai choisi de rentrer aux stands parce que ça ne servait à rien de rester sur la même stratégie que les autres. Au début, c'était extrêmement compliqué dans ces conditions-là. On a pris des risques, je suis super content de cette stratégie avec l'équipe, qu'on ait fait ces choix-là. Parce que de là où on partait, de toute façon, il fallait en prendre. On a réussi à dépasser, j'avoue que c'était assez chaud, ce n'était pas simple mais ça a rendu la course un peu plus fun de là où on partait.

lire aussi

Le classement des pilotes

Je suis juste un peu triste de ne pas marquer de point à la fin, parce qu'on fait une belle course. On perd six ou sept secondes au premier arrêt aux stands au premier tour et deuxième arrêt pareil, on perd encore deux-trois secondes. On laisse dix secondes sur la table qui nous coûte sûrement la dixième place. C'est comme ça, on a quand même réussi à faire une belle course et à montrer de belles choses tout le week-end. »

lire aussi

Toute l'actu de la F1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles