En écrasant le Kazakhstan grâce à Mbappé, la France se qualifie pour la Coupe du monde au Qatar

·1 min de lecture

C'était moins une soirée pour exorciser les démons d'un autre âge qu'une date pour rendre hommage aux victimes d'une nuit autrement plus dramatique. Face à la 125e nation au classement Fifa, privée de la moitié de ses ressources, la perspective d'un scénario kazakh-strophe était ténue. Et l'équipe de France a fait ce que la victoire de la Finlande en Bosnie-Herzégovine (3-1) un peu plus tôt lui imposait de faire : boucler très vite l'affaire. À 21 heures, alors que les tribunes du Parc des Princes s'illuminaient en mémoire du 13 novembre 2015, elle menait déjà 2 à 0 grâce à Mbappé et avait les crampons plantés dans le sable du Golfe.

En fait du funeste France-Bulgarie qui glaça le Parc et priva le football français du Mondial américain, le retour des Bleus porte d'Auteuil a surtout rappelé leur dernière visite, il y a huit ans contre l'Australie (6-0). En mieux. L'occasion de se souvenir que depuis ce morceau d'histoire de novembre 1993 ils sont de tous les tournois. Au Qatar (21 novembre-18 décembre 2022), ils disputeront leur septième Coupe du monde d'affilée, pour un bilan laissant peu de place à la demi-teinte (trois finales, deux fiascos). Didier Deschamps cultivera sa place à part dans l'Histoire : il sera le premier sélectionneur français à en vivre trois.

Mbappé comme Fontaine en 1958

Dans un an, son équipe ira défendre son titre au premier Mondial se déroulant en fin d'année. C'est proche et c'est loin. Elle posera peut-être ses bagages avant sur le sol qatarien si l...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles