Élodie Godin (Bourges), après la victoire contre l'Asvel : « On a une marge de progression énorme »

Élodie Godin salue le public du Padro après la victoire contre l'Asvel. (A. Martin/L'Équipe)

Après la victoire contre l'Asvel (88-77), la capitaine berruyère Élodie Godin estimait que son équipe pouvait encore améliorer son jeu sur les semaines à venir.

Élodie Godin, capitaine de Bourges, vainqueur à domicile de l'Asvel (88-77) : « C'était un match compliqué, ça l'est toujours contre l'Asvel. On a réussi à jouer un peu plus que 30 minutes même si on a eu des trous. Quand elles sont revenues dans le match nous sommes restées sereines. Le seul point négatif, c'est Endy (Miyem, touchée au pied droit), qui revenait super bien. C'était notre deuxième match au complet, ça me fait chier. Elle a travaillé dur pour revenir. On a une marge de progression énorme. »

Olivier Lafargue, entraîneur de Bourges : « J'ai félicité les joueuses, je leur ai dit qu'elles pouvaient être heureuses et fières. On s'est remis au travail depuis la reprise, des choses arrivent à se dessiner. On se comprend un peu mieux. C'est très bien, même si ça ne suffit pas à ce niveau-là pour les grandes échéances. On avance, on progresse. On ne perd que neuf ballons. Quand on gaspille moins, on marque plus. Si nous avions perdu et que nous avions eu 3 victoires de retard sur l'Asvel ce (dimanche) soir, le titre n'aurait pas été perdu. Le process est plus important que tout. »

lire aussi : Les résultats de la 8e journée de LFB

David Gautier, entraîneur de l'Asvel : « On réussit à revenir par deux fois, mais Bourges a fait ce qu'il faut pour gagner, nous un peu moins. Elles nous ont amenées à nous désolidariser, à moins partager le ballon. Il faudra progresser, on en est capable. Je ne veux pas me servir des rotations (l'Asvel a joué essentiellement avec 6 joueuses) comme d'une excuse. Les rotations c'est un fait, mais on rate des choses faciles. »

Julie Allemand, meneuse de l'Asvel : « Nous ne pouvions pas mettre leur intensité sur quarante minutes. On savait qu'on allait avoir des problèmes, on a comblé, essayé de s'adapter. Bourges a fait son match. Elles ont su nous sanctionner, on a payé cash nos petites erreurs. On est quand même resté dans le match, nous sommes revenues. Il va falloir analyser. C'est dur, c'est une défaite, mais on a montré un bon visage. On a manqué parfois de lucidité, un peu d'énergie et de sang-froid. »