Énergie: les Vingt-Sept se divisent sur le plafonnement du prix du gaz

REUTERS - JOHANNA GERON

Les 27 pays de l'UE ont affiché jeudi 24 novembre leurs divergences sur une proposition de la Commission européenne pour plafonner les cours du gaz, majoritairement jugée inefficace, ce qui les a empêchés d'adopter d'autres mesures pour répondre à la crise énergétique.

Les ministres de l'Énergie de l'Union européenne étaient réunis à Bruxelles en conseil extraordinaire pour examiner les propositions de la Commission face à la crise énergétique sur le continent.

Après avoir condamné l'attaque russe contre des infrastructures énergétiques en Ukraine, le ministre tchèque de l'Industrie Jozef Sikela, qui présidait les discussions, a tenu à débuter sur une note optimiste : « Nous n'ouvrons pas encore le champagne, mais nous pouvons mettre les bouteilles au frigo. »

Il n'y a pourtant pas de quoi se réjouir, la proposition de la Commission européenne sur un plafonnement du prix du gaz a 275 euros le mégawatt/heure a été unanimement rejetée par les pays membres : elle est inefficace, insuffisante, et même une « mauvaise blague » pour la ministre espagnole Teresa Ribera. Elle ne répond en tout cas pas à l'envolée des prix.

Josef Sikela, le ministre tchèque de l'Industrie et du Commerce, a fait le point : « Les discussions ont été animées et vous savez tous qu'il y a des points de vue très différents sur cette proposition sur le plafonnement des prix du gaz, mais c'était un débat ouvert qui a ouvert la voie pour l'accord que nous voulons trouver en décembre. C'est une question primordiale et nous devons continuer les discussions, car si nous ne pouvons pas faire en sorte que nos économies soient en état de marche, on ne pourra pas soutenir les Ukrainiens. »


Lire la suite sur RFI