Équipe de France de handball: Karl Konan, la belle histoire

Manu Roux
·1 min de lecture

La scène se passe au début des années 2010, sur un terrain goudronné d’Abidjan. L’association DK Cœur Afrique, fondée quelques années plus tôt par Daouda Karaboué pour venir en aide aux orphelinats de Côte d’Ivoire et développer la pratique du handball, y organise un tournoi, comme chaque été. Et un jeune en particulier tape dans l’œil de l’ancien gardien des Bleus, double champion d’Europe, du monde et olympique, retraité des terrains depuis 2013. « Il démontrait déjà beaucoup de qualités avec une morphologie (1m96, 96kg) intéressante. Et beaucoup de maturité, pour un jeune de 16-17 ans, qui se ressentait dans son handball mais aussi dans la vie de tous les jours » confie le natif d’Abidjan (44 ans), aujourd’hui responsable de la filière gardiens de but de la FFHB et ambassadeur de la Confédération Africaine de Handball (CAHB).

« J’ai discuté avec sa maman qui travaillait à l’orphelinat de Bingerville, sans rien lui promettre. On a gardé le contact. Quelques années ont passé et j’ai vu évoluer Karl. » Nous sommes alors en 2013 et Daouda va jouer à plein temps son rôle de grand frère pour son jeune padawan ivoirien. «Sincèrement, ce que j’ai fait pour lui, je ne...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi