Des équipes de sports US se mobilisent contre les armes à feu

Recueillement avant une rencontre de MLB, au lendemain de la tuerie d'Uvalde, le 24 mai. (K. Mio/Reuters)

Après les fusillades de Buffalo et d'Uvalde, aux États-Unis, plusieurs équipes de NFL, MLB ou NBA ont décidé de se mobiliser contre la libre circulation des armes à feu dans le pays.

Pays où les armes sont en vente libre, les États-Unis ont été frappés par deux horribles fusillades, ces dernières semaines : à Buffalo (dans l'État de New York) où 10 personnes ont été tuées, le 14 mai, puis à Uvalde (Texas), où 21 personnes, dont 19 enfants, ont été abattues, le 24 mai. L'émotion a été énorme aux USA et au-delà et un débat national sur le contrôle des armes à feu est lancé aux États-Unis.

lire aussi

Tennis : Coco Gauff prend position contre les armes à feu

75 équipes engagées dans le ''Wear Orange Weekend''

Plusieurs équipes de sports américains (NFL, MLB, NBA, NHL, MLS, WNBA) ont décidé de prendre position. 75 d'entre elles devraient participer au « Wear Orange Weekend », un événement annuel, qui a débuté vendredi pour plaider en faveur de la fin de la violence armée, selon l'ONG Everytown for Gun Safety. L'année dernière, 29 équipes professionnelles avaient participé à cette manifestation. Les joueurs portent généralement un petit ruban orange sur leurs uniformes à cette occasion.

Everytown for Gun Safety n'a pas souhaité communiquer la liste des franchises de sports US impliquées dans le mouvement. On sait cependant que les Houston Texans (NFL), Washington Nationals (MLB) et San Antonio Spurs (NBA) font partie de ces équipes. Vendredi, en s'échauffant, avant d'affronter les Cincinnati Reds, les joueurs des Nationals portaient un tee-shirt avec le mot « Enough » (« Assez »), pour « appeler à un engagement accru pour réduire la violence armée ». La WNBA avait déclaré vendredi qu'elle s'associait à Everytown for Gun Safety pour la quatrième année consécutive.

Des infos sur la violence armée plutôt que sur les matches

Une semaine plus tôt, les New York Yankees et les Tampa Bay Rays, deux formations de MLB, avaient utilisé leurs réseaux sociaux pour publier des informations sur la violence armée au lieu de couvrir le match qu'ils étaient en train de disputer. Les Toronto Raptors (NBA) avaient lancé vendredi une pétition, pour demander aux législateurs canadiens de se joindre aux États-Unis, afin que le premier vendredi du mois de juin soit observé comme la Journée nationale de sensibilisation à la violence armée.

Steve Kerr, l'entraîneur des Golden State Warriors, qui jouent en ce moment la finale NBA, avait refusé de parler de basket lors d'une conférence de presse d'après-match, le 24 mai, jour de la tuerie d'Uvalde. Il avait préféré appeler à un contrôle plus strict des armes à feu.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles