Équitation - Saut d'obstacles - Euro - David Will leader de l'Euro de saut d'obstacles, Olivier Robert 4e

·3 min de lecture

L'épreuve inaugurale de vitesse a été remportée par l'Allemand David Will, jeudi à Riesenbeck, cadre allemand de l'Euro de saut d'obstacles. Olivier Robert est quatrième. Aller vite, mais sans faire d'excès. C'est le défi imposé par « la chasse », l'épreuve de vitesse ouvrant traditionnellement l'Euro. Ce mercredi à Riesenbeck, l'Allemand David Will s'est assurément montré le plus rapide. Mais ayant laissé à près d'une seconde son premier rival, le Suédois Peder Fredricson, champion d'Europe 2017, et à plus de deux secondes un autre Suédois Douglas Lindelöw, l'Allemand Will a-t-il été le plus habile ? C'est un peu un paradoxe mais pour espérer s'imposer en Championnat d'Europe, il faut souvent savoir ne pas trop se presser, car les points de pénalité enregistrés lors de « la chasse » comptent jusqu'au dernier jour. En d'autres termes : être rapide mais sans épuiser sa monture, le risque étant que les chevaux « chauffent » si on leur demande d'aller très vite d'entrée. Car le lendemain, il faut, lors de la première des deux manches de la Coupe des Nations et sur un parcours avec des barres à 1,60 m et non plus à 1,50 m, amener les montures à prendre le temps, à être respectueuses de l'obstacle. « Le premier jour, le parcours doit laisser une chance à tout le monde. Les meilleurs, comme les autres, a coutume de dire le très réputé chef de piste italien Uliano Vezzani. Mais le lendemain, on élimine. Et là, c'est plus dur. » Olivier Robert semble avoir bien mené son affaire Pour éviter ce piège, le retour de « chasse » est toujours un peu délicat. Dès le lendemain, il faut faire bien retravailler les chevaux. Une bonne séance le matin pour éliminer courbatures et stress, puis une seconde pour les recadrer. L'entame idéale consiste à se placer dans le top 15. De ce point de vue, le couple bleu Olivier Robert et Vivaldi des Meneaux, quatrième au classement provisoire avec un superbe parcours sans faute, semble avoir plutôt bien mené son affaire. La situation n'est pas exactement la même pour les trois autres couples bleus, Kevin Staut, Pénélope Leprevost et Mathieu Billot pointant respectivement aux vingt-troisième, vingt-huitième et cinquante-troisième rangs. lire aussi Toute l'actu de l'équitation Si pour Billot, l'affaire est désormais très complexe individuellement, pour ses deux coéquipiers l'espoir demeure, mais il va leur falloir jouer finement. Par équipes, la France occupe la cinquième place d'un classement provisoire conduit par la Suède, championne olympique le mois dernier à Tokyo avec Peder Fredricson mais dans une formation très différente. Jeudi et vendredi, les quatre couples de chaque pays ayant engagé une équipe vont participer aux deux manches de la Coupe des Nations. Le score du moins bon dans chaque manche sera retiré. On y ajoutera les trois meilleurs scores de « la chasse » pour finaliser le classement par équipes. Enfin, dimanche, les vingt-cinq meilleurs couples disputeront la finale individuelle, organisée en deux manches. Résultats ÉPREUVE DE VITESSE
Individuel 1. Will (ALL), C Vier ; 0 pt
2. Fredricson (SUE), Catch Me Not S ; 0,46
3. Lindelöw (SUE), Casquo Blue ; 1,17
4. O. Robert, Vivaldi des Meneaux ; 1,20
...
23. Staut, Visconti du Telman ; 3,81
28. Leprévost, Excalibur de la Tour Vidal*GFE ; 4,14
53. Billot, Quel Filou 13 ; 7,72. Équipes 1. Suède, 3,59 pts
2. Allemagne, 4,77
3. Suisse, 5,47
...
5. France, 9,15.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles