Tous sports - Violences sexuelles - Roxana Maracineanu veut rencontrer tous les candidats à la présidence des fédérations les plus touchées par les violences sexuelles

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

La ministre déléguée aux sports, Roxana Maracineanu, veut rencontrer les candidats à la présidence des fédérations les plus touchées par les violences sexuelles, comme le judo, le patinage et l'équitation. La ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu a annoncé, vendredi à l'AFP, vouloir « rencontrer tous les candidats » à la présidence des « fédérations les plus mises en cause pour des cas de violences sexuelles », notamment « équitation, judo et patinage ». Le ministère des sports a fait savoir que le président de la fédération française d'équitation (FFE), Serge Lecomte, avait déjà été reçu par la ministre. À la suite de ce rendez-vous, une inspection générale a été diligentée. Roxana Maracineanu rencontrera aussi ses opposants pour l'élection comme ceux du Judo. Elle a ainsi déjà eu une entrevue avec Stéphane Nomis, adversaire de Jean-Luc Rougé pour la présidence de la fédération française de Judo.
lire aussi Violences sexuelles : mission d'inspection à la FFE Maracineanu veut « responsabiliser les fédérations » « Ça me paraît important de marquer le coup et que les présidents et les candidats qui sont aujourd'hui en campagne puissent faire valoir cette thématique auprès des personnes qui vont voter, et que les personnes qui votent le fassent aussi en toute responsabilité sur cette thématique, qui deviendra dans la gouvernance des fédérations quelque chose d'essentiel », avait insisté Roxana Maracineanu vendredi, en marge d'un déplacement dans une "Maison sport santé" installée en région parisienne. « Je veux vraiment responsabiliser les fédérations sur ces sujets de protection des publics dans leur intégrité morale et physique », avait ajouté Roxana Maracineanu. La ministre avait également annoncé, dans ce contexte, « une possible sortie de (sa) neutralité de ministre dans ces élections », estimant ce thème « vraiment important. » Mais sans préciser en quoi pourrait consister exactement cette « sortie de (sa) neutralité. »