Éric Di Meco : "Eyraud n'aime ni Marseille, ni les Marseillais"

SO FOOT
·1 min de lecture

Pendant la campagne de C1, on vous a senti marqué par le naufrage de l'OM. Avec le recul, vous en gardez quoi ?
Beaucoup de frustration. Ça faisait longtemps que je n'avais plus commenté l'OM en C1, j'avais hâte, parce qu'en C1, on peut se lâcher sur les équipes françaises. Finalement, ça a été un long chemin de croix. Ça m'a touché, j'ai souffert. D'ailleurs, je ne suis pas sûr que ce soit bien que le commentateur soit autant touché, je n'ai peut-être pas eu le recul qu'il fallait. Mais bon, je ne pouvais pas faire autrement, j'ai porté ce maillot, je suis né et je vis toujours dans la région. Je ne pensais pas que ce serait aussi dur. Pourtant, j'ai commenté la campagne du zéro pointé, mais là, au moins, les matchs étaient serrés, il y avait eu du suspense contre des adversaires qui étaient plus forts. Alors que cette année, ils étaient prenables, il y avait moyen de faire un truc.

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com