« Tu étais habillée comment ? », une expo démonte les préjugés sur le viol et libère la parole

VIOLENCEs - A Nantes, une exposition itinérante tente de casser le lien parfois fait entre vêtements et agression sexuelle

Une robe à fleurs toute simple. Un débardeur noir et un jean. Une veste marron. Voilà la tenue que ces Nantaises victimes de viol portaient au moment où leur vie a basculé. Depuis ce jeudi et pour quelques jours à la préfecture de Loire-Atlantique, ces vêtements sont présentés associés à leurs témoignages, anonymes, dans le cadre de l’exposition itinérante Tu étais habillée comment ?. « C’est une adaptation d’une initiative née aux Etats-Unis, détaille Isabelle Hérigault, présidente de l’association Question confiance. Elle vise à dénoncer le fait que dans l’imaginaire collectif, on pense encore que les femmes violées l’ont parfois bien cherché, en raison d’attitudes provocantes. »

Devant un legging noir et un t-shirt de fillette accrochés à une grille, deux lycéennes parmi la centaine d’élèves invités à l’inauguration de l’expo discutent. « Ça fait vraiment de la peine de se dire que même une petite fille de 5 ans peut vivre ça, à l’école », confie Oumraziat, 16 ans. Déjà convaincue que « les vêtements n’ont aucun rapport avec le fait de se faire agresser ou non », la jeune femme admet pourtant que le sujet n’est pas si simple. « Il y a toujours le regard des gens qui pèse sur nous, qui nous influence un peu, poursuit-elle. Si tu t’habilles trop court, tu es vue comme prov(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
#MeToo : Depuis la libération de la parole, les lignes d’appel font face à un déluge de témoignages
Violences conjugales : Les appels au 3919 ont augmenté de 114 % entre 2017 et 2020
Le crop top, facteur de sexisme dans un lycée américain