Il était un dimanche de folie à Bollaert

SO FOOT
·1 min de lecture

Et avec un stade plein, ça aurait donné quoi ? Les rares privilégiés qui ont pu assister à ce Lens-Reims placé au milieu d'un banal dimanche d'automne, joué sous un ciel gris et avec un vent frais, se sont tous posé la même question et auront des choses à raconter demain matin à la machine à café. Idem pour les supporters cloisonnés dans leur salon, qui ont certainement réveillé un voisin en pleine sieste lorsque Florian Sotoca a égalisé pour le Racing au bout des arrêts de jeu. On exagère ? Presque pas. Demandez donc au coach lensois, Franck Haise, tourmenté ces dernières semaines par l'épidémie de Covid-19 qui a touché son club (onze cas dans le groupe, huit dans le staff) et qui est sorti rincé de la rencontre. "Le scénario est fou, a avoué l'entraîneur artésien, quelques minutes après le coup de sifflet final. Avec peu de recul, c'est difficile d'analyser. Nous avons fait une bonne première mi-temps où l'on mène… Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com