États-Unis: trois hommes inculpés pour leur soutien à un groupe séparatiste anglophone camerounais

AFP

Les États-Unis ont annoncé, lundi 28 novembre, l’arrestation et l’inculpation de trois Américains d’origine camerounaise accusés d’avoir aidé au financement de groupes séparatistes au Cameroun et d’avoir soutenu des enlèvements.

Avec notre correspondant aux États-Unis, David Thomson

Arrêtés par le FBI, ces trois Américains d’origine camerounaise ont été inculpés, lundi 28 novembre, par un grand jury fédéral du Missouri pour association de malfaiteurs en vue de fournir un soutien matériel à des enlèvements et à l’usage d’armes de destructions massive dans un pays étranger.

Âges de 40, 46 et 49 ans, résidant dans trois États différents, le Missouri, le Minnesota et New York, ces trois hommes sont accusés d’avoir levé 350 000 dollars à travers des dons collectés depuis les États-Unis et d’autres pays sur des applications de financement participatif. Cet argent était destiné aux combattants des « forces de restauration » de l’Ambazonie pour acheter des armes et des explosifs.

Soutien à des enlèvements

Et ces fonds auraient aussi été utilisés par les séparatistes de la région anglophone du Nord-Ouest, au Cameroun, pour financer des enlèvements, dont ceux du cardinal Christian Tumi et de Sehm Mbinglo, un chef coutumier de cette région secouée par des troubles depuis cinq ans. Les deux hommes avaient été libérés en l'espace de quelques jours. Le cardinal Christian Tumi, décédé en 2021, avait fréquemment cherché à opérer une médiation entre le gouvernement et les séparatistes, dans ce pays à majorité francophone.


Lire la suite sur RFI