Éthylotest obligatoire, aides à la conduite, téléphone au volant... les recommandations du CNSR

© Ligue de Défense des Conducteurs

Après s'être positionné pour "définir légalement" l'usage des trottoirs pour les piétons et l'interdire aux deux-roues comme les trottinettes ou les vélos, le Conseil national de la sécurité routière (CNSR) était attendu sur d'autres points concernant cette fois-ci la sécurité sur les routes de l'Hexagone. Ce lundi 28 novembre, le CNSR a donc adopté neuf recommandations au total. Il y a d'abord des recommandations de bon sens comme la lutte contre l'usage du téléphone au volant. Avec son "fort effet distracteur", le téléphone est impliqué dans 10% des accidents corporels : "Une information claire et objective doit être délivrée autour d’un message fort de non-utilisation du téléphone lorsqu’on se déplace sur une voie de circulation", alerte le CNSR.

De même, alors que les dispositifs d'aides à la conduite se généralisent sur les véhicules modernes, ils sont faits pour assister le conducteur dans différentes situations, mais ne doivent pas "se substituer à sa vigilance", note l'institution. "Multiples et hétérogènes" selon les marques, ces aides doivent faire l'objet d'une traçabilité, car elles peuvent induire aussi des "des pertes de vigilance ou un sentiment de sur-confiance", poursuit le Conseil, et donc des risques d'accident. Le CNSR recommande également de mettre en place des infrastructures urbaines propices aux déplacements de toutes les catégories d'usagers, tout en conservant la sécurité.

Alors que la consommation de médicaments peut provoquer des "comportements à risque (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

C'est confirmé, il faudra bien rouler à 30 km/h dans Paris
Véhicules électriques : bientôt davantage de bornes de recharge dans les stations indépendantes
AdBlue : votre moteur diesel risque-t-il la panne ?
Auto : les recettes du coréen Hyundai pour vendre toujours plus
Les motards défilent pour dire "non au contrôle technique"