Özil-Kolasinac, gangs of London

SO FOOT

Il y a globalement deux façons de réagir à une tentative de vol avec agression depuis son véhicule. Les individus sensés et relativement soucieux de leur intégrité physique peuvent, comme Mesut Özil ce 25 juillet dernier, se cramponner à leur volant pour appuyer sur le champignon façon Mario Kart, pour tenter d'échapper à leurs poursuivants. Les braves un tantinet siphonnés du casque, comme Sead Kolašinac, préféreront prendre le problème à bras le corps en affrontant à la force du poing leurs assaillants. Voilà grosso modo comment résumer le car-jacking dont ont été victimes les deux joueurs fin juillet, même si le Bosnien a fini par laisser tomber l'option baston pour monter dans la voiture de son coéquipier allemand (dans laquelle la compagne d'Ozil était aussi présente) et prendre la poudre d'escampette pour se réfugier dans un restaurant.…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com


Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi