10 ans plus tard, la Roma au rendez-vous des quarts

LIGUE DES CHAMPIONS – Un petit but de Dzeko en début de deuxième mi-temps suffit au bonheur des Romains (1-0), qualifiés pour les quarts de finale de la C1 aux dépens du Shakhtar Donetsk. Une première depuis 10 ans.

Dzeko célèbre son but face à Donetsk (AFP)
Dzeko célèbre son but face à Donetsk (AFP)

Une décennie après sa dernière participation, la Roma fait son retour dans le top 8 européen. Le club de la Louve, battu 1-2 il y a trois semaines à Kharkiv, a renversé la situation ce mardi dans son stadio olimpico (1-0) face à une équipe de Donetsk, souvent maître du jeu mais trop peu dangereuse offensivement.

Pour résumer la faiblesse offensive du Shakhtar Donetsk dans cette partie, un seul chiffre suffit : 0. Les Ukrainiens n’ont cadré aucun tir durant 90 minutes. Dans ces conditions, difficile de marquer malgré une possession largement à leur avantage. Rarement, la formation de Paulo Fonseca aura été en mesure de contourner le mur romain. Finalement, la meilleure occasion ukrainienne est l’oeuvre… d’un défenseur italien. Sous pression, Florenzi a été tout proche de tromper son propre gardien (10e). Vingt minutes plus tard, Fazio s’est emmêlé les pinceaux mais Ferreyra a manqué de vitesse pour inquiéter Alisson (33e). Et la Roma ? Pas grand chose à signaler dans ce premier acte. Excepté une frappe de Dzeko stoppée par Pyatov (1e) et deux-trois interventions autour de la demi-heure de jeu du gardien international.

Une seule banderille a suffi
Dès le retour des vestiaires, la Roma va changer de rythme. Sur sa première véritable accélération, Strootman, d’une passe délicieuse a trouvé Dzeko. Lancé en profondeur, le buteur bosnien a placé un ballon subtil entre les jambes de Pyatov, impuissant (1-0, 52e). Donetsk paie cash sa seule erreur défensive du match. 

Trois minutes plus tard, Donetsk est au bord de la rupture mais Pyatov a sauvé les meubles devant Perotti (55e). Le match s’anime. Dans la minute suivante, le capitaine De Rosse est intervenu dans la surface pour éviter l’égalisation (56e). Sans inspiration, le Skakhtor ne se créera pas de situations pour revenir. Rome aurait même pu sécuriser sa place en quarts plus tôt grâce à Dzeko (62e) ou Gerson (73e).

La Roma, dix ans après
Les supporters de la Roma n’avaient plus goûté le parfum du top 8 européen depuis la saison 2007-2008. À l’époque, l’équipe emmenée par Francesco Totti avait subi la loi du Manchester United de Cristiano Ronaldo et Wayne Rooney (0-2, 0-1). Pour la revanche, ce ne sera pas pour cette année. 

À lire aussi