Madagascar: bras de fer entre Air Austral et l'aviation civile malgache

AFP - RICHARD BOUHET

Ce week-end, les deux vols opérés par Air Austral reliant l’île de la Réunion à la capitale malgache Antananarivo ont été annulés. Près de 200 passagers se retrouvent donc bloqués sur l’île française, sans que personne soit en mesure de leur annoncer quand leur vol sera reprogrammé. De part et d’autre de l’océan Indien, on tente d’expliquer la situation chaotique, en se renvoyant la faute.

Avec notre correspondante à Antananarivo, Sarah Tétaud

Opérés par la compagnie aérienne Air Austral, deux vols devaient rallier Antananarivo depuis la Réunion. Ils ont tous les deux été supprimés moins de 24 heures avant le décollage.

« On n’a absolument pas d’informations sur quand est-ce qu’on va pouvoir rentrer », déplore une résidente française à Madagascar. Elle devait rentrer dimanche sur la Grande Île, mais la veille, un mail de la compagnie Air Austral lui apprend que son vol est annulé.

« On n’a pas de plan B comme ce serait le cas dans pleins d’autres endroits du monde, où l’on pourrait prendre un train, faire du stop, poursuit-elle. Là, on ne peut pas. On doit aller d’une île à une autre, et quand la seule compagnie aérienne disponible ne fonctionne pas, on est bloqué. » Selon cette voyageuse, « la seule chose qu’on sache, c’est que le vol a été annulé parce que les autorités malgaches n’ont pas autorisé la compagnie à atterrir. Et à part ça, c’est silence radio. Rien sur une éventuelle indemnisation. Donc, tout cela est évidemment très contrariant. »

Versions divergentes


Lire la suite sur RFI