22 mois à travers l'Afrique : l'expédition des frères Azulay en film

Les frères Azulay ont traversé 24 pays durant leurs 22 mois d'expédition en Afrique. (Gauchos del Mar)

Les frères Joaquin et Julian Azulay racontent leurs 22 mois d'expédition à travers le continent africain, desquels ils ont tiré leur film « African Territory ». Planche de surf sous le bras et caméra à la main, les Argentins sont allés à la rencontre des locaux dans 24 pays différents.

La première fois qu'ils ont évoqué ce voyage en Afrique, les frères Azulay n'avaient encore jamais réalisé un film. Nous sommes alors en 2010. Julian, architecte, et Joaquin, ancien joueur de football professionnel, se lancent dans la première expédition de leur vie : un road-trip en van reliant la Californie et leur Argentine natale. « Ça serait fou de faire la même chose à travers le continent africain », se disent-ils alors. 7 ans plus tard, en 2017, après avoir changé de travail et de vie, les voilà au départ d'une nouvelle expédition qui les amènera - toujours en van - de l'Espagne à l'Afrique du Sud. Un périple de 22 mois raconté dans « African Territory », leur 5e long-métrage, tout juste primé « meilleur film » au Festival international du film de surf d'Anglet.

Les frères ont d'abord préparé leur van, une ancienne ambulance militaire de 1985, afin de pouvoir y vivre. Lits, cuisine, branchements électriques pour les batteries, tout y est pour passer près de deux ans sur les routes. « On avait imaginé un plan de route initial, mais l'Afrique est si imprévisible ! On a finalement vécu au jour le jour, pays par pays et en se laissant guider par nos rencontres », raconte Joaquin Azulay.

lire aussi
Aventure : il a traversé l'Afrique à vélo

Car c'est bien là le coeur du projet des Argentins : aller à la rencontre des populations, voir ce qu'est l'Afrique « en vrai ». « C'est loin des idées préconçues que nous pouvions avoir, ou de ce que l'on voit dans les médias. L'Afrique est intense, diverse, avec des aspects magnifiques et d'autres moins beaux. La pauvreté est bien présente mais ce qui m'a marqué, c'est que les gens vivent toujours heureux, dignes. Ils sont souriants et accueillants, même vis-à-vis de l'inconnu », décrit Joaquin Azulay, les souvenirs encore vivaces.

Les réalisateurs ont visité pas moins de 24 pays, pour la plupart sur la côte ouest du continent. Le parcours s'adaptait en fonction des visas ou des accès aux frontières. Le transfert le plus difficile, le plus stressant, a sans nul doute été le passage du Nigeria au Cameroun. « Pour éviter la guerre civile, nous avons dû mettre notre van sur un bateau-cargo. Mais il était à moitié en train de couler, et nous avons passé deux jours affreux à écoper l'eau en espérant ne pas tout perdre, et avec la menace des pirates ».

24 pays en 22 mois

Mais les coups durs comme celui-ci étaient bien plus rares que les bons moments pour les deux frères. De villages en villages, ils étaient régulièrement invités à s'installer chez les locaux, souvent surpris de voir - parfois pour la première fois de leur vie - des hommes blancs de peau et aux longs cheveux blonds. Ils ont aussi pu faire découvrir le surf à plusieurs communautés, soufflées de voir des personnes debout sur l'eau.

Leur rencontre la plus marquante est celle d'un jeune enfant atteint d'une maladie rare, sourd et avec des problèmes de communication, qui était pris à partie par les jeunes de son village. « On l'a emmené passer la journée avec nous. Grâce à ce petit rien, ce petit privilège, tous les autres enfants voulaient lui parler à notre retour. Il nous a beaucoup marqué », se souvient Joaquin Azulay. Tellement que les frères ont décidé de lui rendre hommage en choisissant son portrait pour l'affiche de leur film « African Territory ».

Désormais, les frères réalisateurs se tournent vers de nouveaux horizons. Ils veulent d'abord finaliser la distribution du film en Europe, après avoir obtenu sa diffusion en Amérique latine sur la plateforme de Disney +. Ensuite, ils projettent de partir découvrir un nouveau climat lors d'une expédition d'un mois sur un bateau dans l'Antarctique. Avec, toujours, leur planche de surf pas très loin d'eux.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles