24 Heures du Mans - Une catégorie LMP2 très relevée aux 24 Heures du Mans

·3 min de lecture

La bagarre promet d'être intense entre les 24 engagés en LMP2 aux 24 heures du Mans. Parmi eux, de nombreux pilotes français visent le podium de la catégorie. Et, pourquoi pas, une belle surprise au classement général (départ ce samedi à 16h00, en direct sur la chaîne L'Équipe). Avec vingt-quatre voitures au départ, le LMP2 est la catégorie la plus fournie du plateau. La bagarre pour la victoire promet d'être intense et les meilleurs pourraient même venir brouiller les cartes au général si les conditions de course s'en mêlent. « On n'a plus la marge qu'on avait avant, si une Hypercar doit passer trente minutes aux stands, alors une LMP2 peut gagner ces 24 Heures », annonçait ainsi Pascal Vasselon, le patron de Toyota qui engage l'Hypercar favorite. C'est le Team JOTA avec son expérimenté trio Gonzalez-Da Costa-Davidson, deuxième de la catégorie l'an dernier, qui a signé le meilleur temps en Hyperpole jeudi soir et qui prendra donc la sixième place sur la grille ce samedi à 16 heures (à suivre sur La Chaîne L'Équipe). La voiture « soeur », confiée à l'équipage Gelael-Vandoorne-Blomqvist, a raté l'Hyperpole, réservée aux six voitures les plus rapides de la séance de qualification, mais devrait jouer aux avant-postes en course. Pour sa première participation aux 24 Heures, l'ex-pilote de F1 Robert Kubica intègre le Team belge WRT en compagnie de Louis Deletraz et Yefie Ye, avec qui il a remporté les deux premières manches de l'European Le Mans Series. Deuxième temps en qualification, le trio devrait partir à l'offensive en début de course. lire aussi Story : Le Mans 1966, une course mythique Sur le podium l'an dernier, le Panis Racing vise au moins aussi bien cette année avec Julien Canal, Will Stevens et James Allen, dix-neuf participations à eux trois. « Avec notre victoire à Monza en ELMS, nous sommes encore plus confortés dans l'idée que nous avons les armes pour nous battre face à la concurrence et viser la 1ère marche du podium en LMP2 ! », assure le Team Principal Olivier Panis. Attention aussi au toujours véloce G-Drive Racing, dont la #26 confiée à Roman Rusinov, Franco Colapinto et Nyck de Vries, le tout frais champion de Formule E, a signé le quatrième temps de l'Hyperpole. United Autosport, l'équipe qui a tout raflé l'an dernier dans la catégorie, a deux voitures placées en embuscade (5e et 6e chronos de l'Hyperpole) : la #32 de Nicolas Jamin, Jonathan Aberdein et Manuel Maldonado et la #23 de Paul di Resta, futur pilote Peugeot, Alex Lynn et Wayne Boyd. Parmi les autres engagés de la catégorie, citons la #70 du RealTeam Racing, promu du LMP3, avec les Français Loïc Duval (futur pilote Peugeot) et Norman Nato (vainqueur dimanche dernier à Berlin de son premier E-Prix) associés au propriétaire de l'équipe Esteban Garcia. Après avoir perdu une voiture suite à un crash en essais, IDEC Sport compte sur le trio français Lafargue-Chatin-Pilet. C'est également dans cette catégorie LMP2 que l'on retrouve les Magnussen père et fils (High Class Racing #49) ainsi que l'équipage 100 % féminin composé de Tatiana Calderon, Sophia Floersch et Beitske Visser (Richard Mille Racing Team #1). lire aussi L'Équipe Explore : Dans la nuit des 24 Heures du Mans

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles