Les 30 qui font le foot français - Les 30 qui font le foot français : Kylian Mbappé (PSG) première

L'Equipe.fr
L’Equipe

L'édito de Jérôme Cazadieu. C'est une ascension inexorable que rien ne semble pouvoir ralentir. Pour la cinquième édition de notre classement des trente personnalités qui font le foot français, nos journalistes ont sacré Kylian Mbappé, qui partageait l'année dernière la première place avec Antoine Griezmann. Son club, le PSG, n'a pourtant pas brillé en 2019 (éliminé en huitièmes de finale de la Ligue des champions, battu dans les deux Coupes nationales). La France, elle, a subi le contrecoup d'une année post-titre de champion du monde. Mais l'attaquant parisien a continué d'avancer à une cadence infernale (44 buts en 2019) et on ne voit pas comment ses fulgurances ne lui feraient pas atteindre de nouvelles altitudes. Au pied du podium du Ballon d'Or France Football en 2018 (avec un titre de champion du monde et quatre buts lors du tournoi), l'attaquant parisien a terminé 6e l'an dernier en ayant pourtant bouclé sa saison européenne dès le printemps. C'est dire combien les jurés du plus grand trophée individuel ont pris la mesure de son statut. Certes, il doit encore dompter ses envies mais sa panoplie s'est enrichie (en pointe) et il a gagné en efficacité (il en est à 19 buts et 11 passes décisives en 30 matches de Ligue des champions depuis ses débuts). Tout cela à seulement 21 ans... Et comme le talent n'a plus d'âge pour s'exprimer en Ligue 1, c'est maintenant une nouvelle fusée de tout juste 17 ans qui vient de prendre son envol. Une allure un peu dégingandée mais une classe déjà folle, Eduardo Camavinga est LA surprise de l'année 2019 (et le 16e de notre classement). Zéro match pro avant le mois d'avril dernier, le milieu rennais a signé trois prestations de vieux grognard contre Paris (2-1), Marseille (1-1) et Lyon (1-0) cette saison. Les plus grands clubs d'Europe lui ouvrent déjà les bras. Chez les femmes, le roi européen s'appelle Lyon, qui a remporté pour la quatrième fois d'affilée la Ligue des champions, son sixième succès en huit finales disputées. Portées par Amandine Henry (12e) et Wendie Renard (26e), les Lyonnaises formaient l'ossature des Bleues lors de la Coupe du monde disputée pour la première fois en France. Succès populaire et médiatique, mais déception sportive pour des Françaises éliminées dès les quarts. Côté télés, l'année 2018 avait été marquée par l'irruption d'un nouvel acteur, Mediapro, et la déconfiture de Canal +, qui avait perdu les droits de la Ligue 1. 2019 aura été le théâtre du grand renversement. La chaîne cryptée a récupéré les deux plus belles affiches de la Ligue des champions pour 2021-2024 et une partie des droits de la L 1 2020-2024. À son tour, Mediapro est dans les cordes et Maxime Saada, le patron de Canal (8e), sort grand vainqueur de cette lutte presque mortelle qui laisse RMC Sport sur le carreau et beIN Sports dans l'expectative.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi