Une 3e médaille pour Lloveras-Ermenault au Jeux Paralympiques de Tokyo

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Corentin Ermenault et Alexandre Lloveras l'an dernier. (Ch. Lartillot/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Après la disqualification pour dopage du Polonais Polak, le tandem français composé d'Alexandre Lloveras et Corentin Ermenault obtient une médaille de bronze paralympique sur la poursuite individuelle.

Cela aurait dû être leur première médaille des Jeux Paralympiques. Alexandre Lloveras, atteint d'une maladie de la rétine appelée l'amaurose congénitale de Leber, et son pilote Corentin Ermenault, avaient terminé 4es de la poursuite individuelle sur piste à Tokyo. Déjà sur place, on avait eu vent de l'affaire. Mais ce vendredi, la confirmation est tombée que le cycliste polonais Marcin Polak ayant bien été contrôlé positif à l'EPO les 19 mai, 31 juillet et 2 août 2021 ; il va subir une suspension de quatre ans et le tandem polonais que l'athlète mal-voyant formait avec Michal Ladosz sera rayé du palmarès des Jeux.

Cela offre une médaille de bronze au duo tricolore. « Je commençais à douter, à mesure des recours que les Polonais posaient, soupire Alexandre Lloveras, qui aura 22 ans le 26 juin prochain. En soi, je ne sais pas si je ressens de la satisfaction. Ce n'est clairement pas les émotions qu'on aurait dû avoir. Mais, au moins, justice est faite. »

Alexandre Lloveras

« On aura toujours le regret de ne pas avoir eu le podium sur piste. En même temps, peut-être que cette énorme déception initiale a été bénéfique pour aller chercher la médaille d'or ? On ne va pas refaire l'histoire »

Ce qui est fou, c'est que le Lyonnais a appris la nouvelle par hasard. Parce que son cousin étudie en Angleterre, et suit un peu le sport. « C'est lui qui m'a envoyé un article et un message de félicitations », s'étonne Alex Lloveras. Corentin Ermenault ayant, depuis Tokyo, rebasculé dans le milieu valide, ils ont échangé des messages vocaux. Satisfaits, sans être exaltés par l'annonce de ce qui sera, non la première, mais leur troisième médaille paralympique commune. Au Japon, le duo associé fin 2020 avait ensuite trouvé les ressources pour décrocher une médaille de bronze sur la course sur route et, surtout, le titre paralympique dans le contre-la-montre. « On aura toujours le regret de ne pas avoir eu le podium sur piste. En même temps, peut-être que cette énorme déception initiale a été bénéfique pour aller chercher la médaille d'or ? On ne va pas refaire l'histoire », propose Alex Lloveras.

lire aussi

Ermenault-Lloveras en or à Tokyo sur le contre-la-montre

D'autant que le duo s'est donc dissocié depuis. Même s'il pourrait se croiser ce week-end, si Corentin Ermenault, présent en Bretagne, passe saluer son ancien équipier qui va disputer les Championnats de France de para-cyclisme sur route les 11 et 12 juin à Ploërmel. Dans la Morbihan, Alexandre Lloveras débutera officiellement sa collaboration avec son nouveau pilote, Maxime Gressier, qui fut réserviste de l'équipe professionnelle Sunweb en 2017. « On a commencé mardi, et ça se passe super bien », sourit Alex Lloveras, qui avait d'abord amorcé sa préparation avec Yoann Moreau, jusqu'à ce que ce dernier lui annonce qu'il quittait le projet à cause de soucis professionnels et personnels avant le début de la saison internationale, et notamment les Championnats d'Europe.

Maxime Gressier a 24 ans, il vient de Dunkerque, possède une expérience à la fois sur route mais aussi sur piste. « On va faire des semaines de stage, de gros blocs de travail où on aura le temps de prendre des automatismes et progresser, se projette Alexandre Lloveras. Il reviendra fin juin à Lyon, avant de faire des courses avec son club. Puis fin juillet pour une nouvelle semaine de stage avant la Coupe du monde et, surtout, les Mondiaux sur route au Canada (mi-août). » Il sera alors temps de songer aux Mondiaux sur piste prévus sur l'anneau de Saint-Quentin en octobre. Et si c'était d'ailleurs l'occasion, devant le public français, de remettre cette fameuse médaille paralympique à Alexandre Lloveras et son pilote d'alors, Corentin Ermenault ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles