4 images iconiques de James-Webb électrisées par la vision du télescope Chandra

L’un a des yeux pour voir dans l’infrarouge, l’autre dans le rayonnement X. Le premier, le tout récent James-Webb, nous dévoile comme jamais la matière sombre et froide, riche et féconde, qui charpentent les galaxies, et le second, Chandra, éclaire les astronomes depuis plus de 20 ans sur les phénomènes de haute énergie, parmi les plus puissants dans l’Univers.

La galaxie du Roue du Chariot sondée par James-Webb et Chandra. © Nasa, CXC, SAO, IR (Spitzer) : Nasa, JPL-Caltech ; IR (Webb) : Nasa, ESA, CSA, STScI
La galaxie du Roue du Chariot sondée par James-Webb et Chandra. © Nasa, CXC, SAO, IR (Spitzer) : Nasa, JPL-Caltech ; IR (Webb) : Nasa, ESA, CSA, STScI

Chacun regarde le cosmos à sa façon, et conjuguer les deux était une évidence, comme cela a déjà été fait plusieurs fois récemment avec les photos de galaxies vues et par Webb et par Hubble. Le télescope spatial Chandra, moins connu du grand public, est coutumier d’ailleurs des superpositions de ses observations avec celles d’Hubble et aussi de radiotélescopes qui sondent les profondeurs du même objet cosmique. Cela offre aux chercheurs plusieurs niveaux de lecture pour comprendre ces ensembles complexes. Un peu comme pour étudier votre corps dans son aspect extérieur et visible, puis sur d’autres niveaux, à l’intérieur, via des IRM, des radios ou encore des sondes.

Image composite du pan de nuages dans la nébuleuse de la Carène photographié par Webb et Chandra. © Nasa, CXC, SAO, IR (Spitzer) : Nasa, JPL-Caltech ; IR (Webb) : Nasa, ESA, CSA, STScI
Image composite du pan de nuages dans la nébuleuse de la Carène photographié par Webb et Chandra. © Nasa, CXC, SAO, IR (Spitzer) : Nasa, JPL-Caltech ; IR (Webb) : Nasa, ESA, CSA, STScI

Une collaboration très prometteuse

Voici les quatre réalisations qui démontrent la pertinence de regarder ensemble, d’une certaine manière, le chaud et le froid, le feu et la glace. Quatre images révélées cet été et devenues iconiques depuis, enrichies ici des données de Chandra. Les équipes de l’observatoire ont déclaré vouloir « combiner les données de ces télescopes pour de nombreux objets différents à l'avenir ». Des images qui électrisent les yeux !

> Lire la suite sur Futura