5 000 spectateurs, masque non-obligatoire et tests anti-Covid : l'expérience néerlandaise pour en finir avec le huis-clos

Célia Sommer
·1 min de lecture

Et si les supporters remettaient les pieds dans les stades plus vite que prévu ? Cela faisait bien longtemps qu’ils n’avaient pas été aperçus collés et sans masque. Dans le cadre de l’initiative Back to Live soutenue par le gouvernement, 5 000 supporters néerlandais, soit un dixième de la capacité de la Johan Cruyff Arena ont été autorisées à assister au match des éliminatoires de la Coupe du monde Pays-Bas - Lettonie, samedi 27 mars. Un premier pas vers le retour progressif des fans dans les stades, en tout sécurité.

Pour cela, plusieurs conditions ont dû être respectées. Les heureux élus ont été testés le matin même sur plusieurs sites choisis par le gouvernement. Une fois arrivé à l’entrée du stade, chacun d’entre eux a dû présenter le résultat de son test via un QR Code.

Ils ont ensuite divisés en neuf groupes, avec des recommandations différentes : certains devaient garder leur masque quand d'autres ont eu l’autorisation de s’en passer afin de chanter, crier et applaudir pour soutenir de vive voix leur équipe. Durant le match, le comportement des supporters, le nombre de contacts entre eux, ainsi que l'évolution de la qualité de l'air dans le stade ont été surveillés.

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi