57 ans après, Reims retrouve la Coupe d’Europe

rédaction, La
Sport24
/ Panoramic
/ Panoramic

A la faveur de la victoire parisienne en finale de la coupe de la ligue contre Lyon (0-0, 6-5 t.a.b), le Stade de Reims va disputer le deuxième tour de qualification de la Ligue Europa.

C’était inespéré. Il aura donc fallu une saison amputée d’une dizaine de journées, un classement calculé au nombre de points par match et la victoire de Paris dans les deux coupes nationales pour voir le stade de Reims retrouver la coupe d’Europe, près de 60 ans après sa dernière participation (C1 en 1962-1963). Sixième de Ligue 1, les Champenois auront, comme souvent ces dernières années, profité de leurs excellents résultats contre les cadors (victoire à Paris, Marseille ou Rennes) pour se parer de la tenue d’invité surprise au deuxième tour de qualification de la Ligue Europa. Le fruit d’un travail de longue haleine du président Jean-Pierre Caillot sur la restructuration de tout un club depuis son arrivée en 2004, d’une mise en place tactique ultra rigoureuse de son entraîneur David Guion, et d’une cellule de recrutement qui a multiplié les bons coups dernièrement, misant sur des joueurs d’Europe du Nord et de l’Est totalement inconnus en France.

«57 ans d’attente ! Le Stade de Reims retrouve l’Europe ! Quel bonheur, se réjouit auprès du Figaro le maire de Reims Arnaud Robinet. C’est une superbe récompense après une magnifique saison. Un grand club ne meurt jamais. Reims est fière de son club et toute la ville sera derrière son équipe pour son retour sur l’échiquier européen.» Au stade Auguste Delaune de Reims, avant d’entrer sur la pelouse, les joueurs passent sous un auvent marqué «Institution de football». Il faut dire qu’en champagne, le foot a (...) Lire la suite sur sport24.com

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

5 remplacements autorisés par match la saison prochaine en Ligue 1 et 2

Rachat de l'OM: Ajroudi lance un ultimatum à McCourt

Coronavirus : le FC Nantes accumule les cas positifs

ASSE : bientôt de retour à l’entraînement, Ruffier s’en sort avec six jours de mise à pied

Inscrivez-vous à la newsletter de Sport24

À lire aussi