800 km avec un pneu entaillé : l'exploit de Toby Price

Basile Davoine
·3 min de lecture

Malgré un pneu dans un état critique, a réussi à boucler l'étape marathon du Dakar tout en conservant toutes ses chances de victoire finale, puisqu'il n'a perdu qu'une minute sur le leader de la catégorie Motos. Ce lundi, l'Australien a parcouru plus de 800 kilomètres avec une pneu arrière qui avait été endommagé la veille, victime d'une entaille sur le côté droit au début de la septième étape.

La nouvelle réglementation du Dakar interdit aux pilotes d'utiliser plus de six pneus arrière pour l'intégralité de l'épreuve. Par ailleurs, il était impossible de changer de pneu pendant l'étape marathon, sous peine d'écoper d'une pénalité de 30 minutes. Auparavant, il n'était pas rare de voir des coéquipiers échanger leurs roues sur des étapes marathon sans assistance. Sachant qu'une telle pénalité serait quasiment rédhibitoire pour ses chances de jouer la victoire au classement général, Toby Price a tenté de conserver son pneu abîmé. Il a lui-même réparé celui-ci comme il a pu lors de l'arrivée à Sakaka dimanche soir, en apposant notamment des fixations sur sa roue.

Lire aussi :

Motos, Étape 8 - Cornejo s'affirme, De Soultrait abandonne

"Je suis content d'être là aujourd'hui", souffle le pilote KTM. "Je ne pensais vraiment pas pouvoir [boucler] la huitième étape. Ça a été une nuit blanche et une journée stressante, mais au bout du compte, nous avons réussi à faire tenir le pneu. Nous avons essayé de garder du rythme et de ne pas user le pneu plus qu'il ne le fallait. Je suis surpris qu'il ait tenu jusqu'à la ligne d'arrivée, mais ça démontre la qualité de ces pneus. Il a fait 800 kilomètres comme ça, c'est remarquable. Nous avons perdu une minute de plus, mais dans ces circonstances, nous sommes plutôt satisfaits. Nous verrons bien ce que nous réservent ces prochains jours, en espérant pouvoir revenir."

Toby Price est toujours deuxième du général avec seulement 1'06 de retard sur est troisième à 5'57 du leader chilien. "C’était vraiment dur aujourd’hui", ajoute Price. "Je me suis bien contré sur le roadbook, ce qui n’était pas facile après ma chute d’hier. Je suis content d’être à l’arrivée, ma moto et moi en bon état, j’ai juste un léger mal de crâne. Mon menton va mieux, je me suis fait poser des points de suture, tout va bien."

Team manager de KTM sur ce Dakar, Jordi Viladoms revient sur la part de risque qui a été prise avec le pneu de son pilote tout au long de cette étape marathon.

"Nous n'avions évidemment aucune garantie que le pneu tienne jusqu'à la fin, mais nous avions vu qu'hier il avait tenu 300 km avec une entaille et nous avons pensé qu'il pouvait aussi survivre aujourd'hui", explique-t-il. "S'il prenait soin du pneu et contrôlait un peu le rythme, nous savions qu'il pouvait le sauver. La réparation qu'il a fait n'était pas grand-chose, et on ne pouvait pas faire beaucoup plus. Les dégâts n'étaient pas assez importants pour perdre le rallye, mais il est évident qu'il y a aussi une part de chance. Nous devions prendre le risque, car une pénalité de 30 minutes aurait été énorme. Je suis très content pour Toby car il fait une course sensationnelle. Ça aurait été dommage que ce pneu ruine toutes ses chances. Il reste maintenant quatre journées lors desquelles il faut être concentré à 100%."

Propos recueillis par Sergio Lillo

Le point sur le Dakar

Pilote

Moto

Temps

1

Chile

J. Cornejo Florimo

Honda

32h00'11

2

Australia

T. Price

KTM

+1'06

3

United Kingdom

S. Sunderland

KTM

+5'57