9 entraîneurs remerciés avant la mi-saison, un record en Ligue 1

Julien Stéphan et Lucien Favre sont les 8e et 9e entraîneurs à prendre la porte cette saison. (L'Équipe)

Avant même la mi-saison, neuf entraîneurs de Ligue 1 ont déjà été remerciés par leur club, puisque Julien Stéphan (Strasbourg) et Lucien Favre (Nice) ont été écartés ce lundi. Un record à ce stade de la saison.

Avec les mises à l'écart de Julien Stéphan (Strasbourg) et Lucien Favre (Nice) ce lundi, ils sont désormais neuf entraîneurs de Ligue 1 à avoir été remerciés après 17 rencontres, avant même la mi-saison. Un record à ce stade de la compétition, qui laisse présager que le plus grand nombre d'équipes à utiliser plusieurs entraîneurs sur une saison complète - onze en 2004-2005 - pourrait être battu d'ici juin. Focus sur les neuf évictions enregistrées jusque-là.

Peter Bosz (Lyon), le 9 octobre7e en 2021-2022 et parti sur un nouveau début de saison mi-figue mi-raisin (4 victoires et un nul pour commencer, puis 4 défaites et nul), Peter Bosz n'a pas résisté à la défaite à Lens (0-1) en octobre dernier. Il a quitté le Rhône sans avoir pu installer sa conception de jeu attractive. Il a été remplacé depuis par Laurent Blanc, dont la patte tarde à se faire sentir.

Michel Der Zakarian (Brest), le 11 octobreLanterne rouge après une défaite à Lorient en octobre, le Stade Brestois s'est séparé de Michel Der Zakarian après un peu plus d'un an de collaboration. L'intérim a été assuré par Bruno Grougi, qui a fait gagner trois rangs au club breton, jusqu'à l'arrivée d'Eric Roy en début de semaine dernière.

Jean-Marc Furlan (Auxerre), le 11 octobreTête de gondole de la montée en Ligue 1 de l'AJA à l'issue du barrage contre Saint-Étienne la saison passée, Jean-Marc Furlan a été démis de ses fonctions après une défaite à Clermont (1-2), en octobre. Le coach icaunais avait marqué sa sortie en brandissant son majeur vers la tribune clermontoise. Depuis, Christophe Pélissier a pris les commandes du navire, mais Auxerre est tombé dans la zone rouge.

Oscar Garcia (Reims), le 13 octobrePerturbé par un drame familial, Oscar Garcia a été écarté par un Stade de Reims alors 15e après 10 journées de Championnat. Son remplaçant, Will Still, n'a pas les diplômes d'entraîneur, ce qui oblige le club rémois à se fendre d'une amende de 25 000 euros à chaque match. C'est peut-être la bonne recette : Reims n'a plus perdu depuis la mi-septembre, soit une série d'invincibilité de dix matches.

Olivier Dall'Oglio (Montpellier), le 17 octobreAprès Bosz, le RC Lens a également eu raison du poste d'Olivier Dall'Oglio au MHSC. Battu dans l'Artois à la mi-octobre (0-1), le technicien pailladin a été renvoyé, alors que le club héraultais occupait le 11e rang du Championnat. Romain Pitau lui a succédé, sans réussite pour le moment (1 victoire, 2 nuls et 4 défaites toutes compétitions confondues).

Bruno Irles (Troyes), le 8 novembreBruno Irles, qui n'était pas en odeur de sainteté dans l'Aube malgré une encourageante 13e place à l'issue d'une série de six matches sans victoire, a été remercié en novembre. Patrick Kisnorbo, membre du City Group auquel appartient l'Estac, a pris la relève.

Gérald Baticle (Angers), le 23 novembreDernier de Ligue 1, Angers a attendu la trêve liée à la Coupe du monde pour se séparer de Gérald Baticle. C'est Abdel Bouhazama a pris en charge le SCO, qui s'est qualifié en 16es de finale de la Coupe de France aux dépens de Strasbourg, après deux défaites frustrantes en Championnat contre Ajaccio (0-1) et Lorient (1-2).

Julien Stéphan (Strasbourg), le 9 janvierJustement, l'élimination en Coupe de France a été la goutte de trop pour Julien Stéphan. Sixième la saison passée, le Racing est méconnaissable et a plongé à l'avant-dernière place du classement de Ligue 1, n'ayant gagné qu'une seule rencontre, le 9 octobre, contre... Angers.

Lucien Favre (Nice), le 9 janvierDernier entraîneur de Ligue 1 en date à avoir pris la porte, Lucien Favre, revenu sur le banc niçois l'été dernier, paye un début de saison raté en Championnat (11e) et une élimination prématurée en Coupe de France, par le Puy, club de National (0-1).

lire aussi : Les raisons de l'éviction de Lucien Favre de l'OGC Nice