A Milan – San Remo, les sprinteurs ont la cote

Xavier Richard
A Milan – San Remo, les sprinteurs ont la cote

C’est le printemps des sprinteurs. Depuis qu’ils avalent les bosses la bouche en fleur, les grosses cuisses se sont données rendez-vous au bout de la via Roma à San Remo. S’échapper dans le Poggio ou la Cipressa relève quasiment de l’impossible et cette 108e édition ne devrait pas échapper à la domination des sprinteurs. Ils sont au moins sept à briguer la victoire avec parmi eux deux Français, le tenant du titre Arnaud Démare et Nacer Bouhanni. Revue d’effectif.

  • Peter Sagan (SVK, 27 ans, Bora)

Le champion du monde en titre a fait de Milan – San Remo son objectif du printemps. Au vu de sa forme étincelante, Sagan a la plus grosse pancarte dans le dos. "Je dois être désigné favori dans chaque course, explique-t-il. Je ne ressens plus ce genre de pression. Je suis habitué." Sa préparation sur Tirreno-Adriatico a été idéale avec deux succès d’étape. Il lui reste à éviter les pièges dans cette course au long cours où il n’a curieusement accroché qu'un seul podium.

Ses résultats sur Milan – San Remo : 17e en 2011, 4e en 2012, 2e en 2013, 10e en 2014, 4e en 2015, 12e en 2016
Notre cote : 60 % de chances de gagner

  • Fernando Gaviria (COL, 22 ans, Quick Step)

A l’image de Nacer Bouhanni, victime d’un incident mécanique dans les derniers mètres, Fernando Gaviria a une revanche à prendre sur la « classicissima ». Impressionnant dans la Cipressa et le Poggio, le Colombien avait même fait figure de vainqueur jusqu'aux 500 mètres avant de toucher le sol sur une faute d’inattention. Lui aussi est en grande forme et a décroché une étape lundi dans Tirreno-Adriatico. Avec Alaphilippe, Boonen et Gilbert dans son équipe, Gaviria peut enfin décrocher le jackpot.

Ses résultats sur Milan – San Remo : 79e en 2016
Notre cote : 30 % de chances de gagner

  • Arnaud Démare (FRA, 25 ans, FDJ)

Couvé par Marc Madiot, Arnaud Démare a pris une nouvelle dimension. Sa victoire l’an dernier sur la via Roma n’y est pas étrangère et a validé le choix de son directeur (...)

Lire la suite sur francetv sport
Les cinq choses à retenir de Paris-Nice 2017
Tirreno-Adriatico : Malade, Fabio Aru abandonne
Paris-Nice : La 8e étape à la loupe

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages