Abderrazak Khairi, bourreau marocain du Portugal en 1986, prédit une nouvelle "surprise" samedi

Khairi face à l'Angleterre avec le Maroc (0-0) lors du Mondial 1986. (LECOQ/L'Équipe)

Son doublé contre le Portugal à la Coupe du Monde de 1986 au Mexique avait envoyé le Maroc au deuxième tour et la Seleçao à la maison: Abderrazak Khairi croit en un nouvel exploit des Lions de l'Atlas contre la bande à Cristiano Ronaldo, samedi en quart de finale du Mondial.

Son doublé contre le Portugal à la Coupe du Monde de 1986 au Mexique (3-1) avait envoyé le Maroc au deuxième tour et la Seleçao à la maison : Abderrazak Khairi croit en un nouvel exploit des Lions de l'Atlas contre la bande à Cristiano Ronaldo, samedi en quart de finale du Mondial (16 heures).

lire aussi : Ounahi, un diamant brut de décoffrage

« Face au Portugal, le Maroc est capable de créer la surprise, prédit l'ex-international marocain à l'AFP. La mission ne sera pas facile mais j'y crois. Jouer dans un pays arabe avec une présence soutenue du public marocain est une bénédiction. » Son doublé avait permis au Maroc de devenir la première équipe africaine et arabe à se hisser en huitièmes de finale d'une Coupe du monde. Si les hommes de Walid Regragui l'emportent samedi, les Lions de l'Atlas deviendront la première équipe africaine à atteindre la demi-finale d'un Mondial.

Abderrazak Khairi se souvient avec ferveur du parcours de 1986 : « Après les deux matches nuls contre la Pologne et l'Angleterre, la pression était à son comble, se remémore Khairi. Le Portugal était redoutable mais on portait les espoirs d'un peuple, d'un continent et de tout le monde arabe. Mentalement, ce n'était pas facile mais on voulait tout donner. Quand j'ai marqué les deux buts, ma joie était indescriptible. Ces mêmes joueurs qu'on regardait à la télé, on a réussi à les battre. Personne ne croyait en nous, mais on l'a fait ! On a gagné l'amour du public et on a surtout ouvert la voie à une plus importante représentation des nations africaines en Coupe du monde".

lire aussi : Toute l'actualité de la coupe du monde 2022