Abdou Diallo, l'autre mur de Dortmund

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

LIGUE DES CHAMPIONS – Formé à l’AS Monaco et désormais au Borussia Dortmund, le jeune défenseur central retrouve un club qui l’a vu grandir ce mercredi (21h). Peu considéré en Principauté, le Français brille désormais en Bundesliga.

Abdou Diallo, l’autre mur de Dortmund (photo Reuters).
Abdou Diallo, l’autre mur de Dortmund (photo Reuters).

26 juin 2018. Pendant que Français et Danois offrent une bouillie de football en mondovision, le Borussia Dortmund se frotte les mains à 2000 kilomètres de Moscou. Contre la somme de 28M€, le club de la Rhur annonce la signature d’un défenseur français de 22 ans en provenance de Mayence : Abdou Diallo.

Courtisé par l’OL, le capitaine de l’équipe de France Espoirs a longuement hésité avant de finalement choisir de rester en Allemagne. «Dortmund est venu beaucoup plus tôt. Ils ont pris une bonne longueur d’avance à la base», a-t-il expliqué dans les colonnes de L’Équipe. Il a aussi avoué que la présence de Lucien Favre sur le banc du BvB avait pesé dans sa décision : «Il me connaissait pas mal. Quand il m’a reçu, il m’a parlé comme si j’étais déjà son joueur. On a parlé tactique, technique, de ma saison, de sa saison, de plein de choses. Ça s’est fait naturellement. Le contact est bien passé. C’est un personnage, une référence en France et en Allemagne. C’est dur de lui dire non. Quand on parle avec lui, on sent la passion du foot, l’expertise.»

Excellent relanceur et solide dans les duels, le longiligne gaucher d’1m88 n’est pas étranger à l’excellent début de saison de Dortmund, leader de Bundesliga après 6 journées. Titulaire à chaque match, -excepté contre Nuremberg où il était suspendu- il a marqué son premier but sous ses nouvelles couleurs à la fin de l’été contre l’Eintracht Francfort de Kevin Trapp. Les choses sont plus faciles lorsque l’on connaît les spécifiés du football d’outre-Rhin. Excellent la saison dernière avec Mayence (30 matchs disputés), le Français s’est tout de suite imposé comme le petit prince du Mainz. À défaut d’être celui de l’AS Monaco.

Il n’a pas eu sa chance à Monaco

Si vous croisez Abdou Diallo, ne lui dîtes pas que l’AS Monaco laisse sa chance à tous ses jeunes joueurs talentueux, vous risqueriez de l’énerver. Capitaine des équipes de jeunes sur le Rocher, le défenseur central n’est jamais parvenu à s’imposer en équipe première. Un paradoxe lorsque l’on connaît la place prépondérante accordée aux talents de demain dans le projet monégasque.

D’abord prêté six mois à Zulte Waregem, en Belgique, il revient en Principauté à l’été 2016. Mauvais timing : le duo Glik-Jemerson marche sur l’eau et Diallo doit se contenter des quelques miettes laissées par la charnière polono-brésilienne. Avec seulement neuf titularisations, dont la plupart en coupes nationales, il est le témoin privilégié de l’éclosion de Kylian Mbappé et de la saison exceptionnelle de Monaco avec un titre de champion de France et une place dans le big 4 en C1. Sans horizon, il choisit l’exil à l’été 2017. «Jardim ne me voyait pas de manière négative, mais ne me percevait sans doute pas comme un mec prêt tout de suite», confiait-il à L’Équipe quelques mois après son départ de Monaco.

Revanchard à l’idée de retrouver son club formateur ce mercredi en Ligue des Champions, Diallo s’est même permis de tailler ses ex-supporters sur RMC Sport. «À l’époque à Monaco, on s’amusait à compter les supporters de temps en temps, se souvient-il. À Dortmund c’est exceptionnel. Tu sors à l’échauffement, t’entends “Abdou ?” et tout le monde qui hurle “Diallo !” Et là, tu te dis qu’il ne faut pas que tu te rates.» Les supporters de l’ASM apprécieront.

Deschamps le surveille

En l’absence de Samuel Umtiti, blessé et d’ores et déjà forfait pour le prochain rassemblement des Bleus, il y a une place à prendre dans l’axe gauche de la défense centrale de l’équipe de France. Si Aymeric Laporte apparaît comme le candidat naturel pour remplacer numériquement le Barcelonais, le staff tricolore suit avec attention l’évolution d’Abdou Diallo. Au point de voir son nom apparaître dans la liste des 23 pour affronter l’Islande et l’Allemagne la semaine prochaine ? Ce serait une surprise mais Didier Deschamps l’a déjà fait l’automne dernier. Un défenseur inconnu du grand public, prometteur et évoluant en Bundesliga, ça ne vous rappelle pas quelqu’un ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles