"Une absence de plans ambitieux en faveur du sport", s'inquiète le spécialiste de l'économie du sport Pierre Rondeau

Apolline Merle
·1 min de lecture

Le monde du sport est, depuis le début de la pandémie mondiale de coronavirus, lourdement touché. Plus de sept mois après le début de cette crise sanitaire et économique, quel est votre constat pour le monde du sport en général ?
Pierre Rondeau :
"Pour le moment, de ce que j'entends à l'approche des annonces du chef de l'Etat, c'est que le sport professionnel éviterait les problématiques d'un confinement, autrement dit que les saisons ne seraient pas arrêtées, que les championnats pourraient continuer, et que les matchs auraient encore lieu. Mais par contre, ils seraient tous à huis clos. Une situation qui serait très problématique pour des championnats comme le rugby, le basket, ou le volley, qui vivent essentiellement des recettes de billetteries des matchs.

Le football, lui, dont son économie dépend fortement des droits télé, s'en sort mieux. Dès lors que les matchs jouent à huis clos, avec les droits télé, le secteur tiendra le coup économiquement. Sauf que maintenant, vient s'ajouter l'affaire Mediapro et son incapacité à payer les droits télé. Sans parler de l'inquiétude qui grandit avec la crise sanitaire, le maintient de la fermeture des bars, et très certainement la prolongation de la crise. Du coup, même pour...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi