Abus de position dominante : « Prouver que le public a été lésé par Google sera difficile », estime l’avocat David Balto

Vanessa Carvalho//SIPA

INTERVIEW - Le département américain de la Justice a engagé des poursuites contre le géant californien, l’accusant de monopole sur le marché de la publicité en ligne

Plus de vingt ans après le bras de fer entre l’Etat américain et Microsoft, un autre géant de la tech est dans le collimateur d’Oncle Sam. Mardi, le département de la Justice (DOJ) et huit Etats ont porté plainte contre Google pour abus de position monopolistique sur le marché de la publicité en ligne. Des poursuites qui s’annoncent « compliquées à gagner », estime David Balto, avocat spécialiste des dossiers antitrust qui a passé neuf ans à la Federal Trade Commission (FTC), le gendarme de la concurrence, dans les années 1990.

L’Etat américain a-t-il un dossier solide ?

Ce sont des poursuites qui vont être compliquées à gagner, notamment car elles demandent le démantèlement de la plateforme publicitaire de Google, ce qui constitue une mesure extraordinaire. Selon les lois antitrust, il ne suffit pas de prouver qu’une entreprise se trouve en situation de monopole. La question centrale est : « Est est-ce que le public a été directement lésé par les actions de Google ». Sur le marché de la publicité, c’est difficile à prouver, surtout avec un moteur de recherche gratuit.

Pour quelles raisons ?

Sur la publicité en ligne, ce sont avant tout les annonceurs et les éditeurs qui souffrent, pas le public. Les lois antitrust sont avant tout là pour protéger les conso(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
ChatGPT : L'outil d’intelligence artificielle fascine autant qu’il inquiète
TikTok : Epinglé par la France pour ses cookies, le réseau social devra payer une amende de 5 millions d’euros
Google, Michelin, Apple… Voici le classement des entreprises préférées des salariés