Accident dans le Nord : 4 morts dont 3 policiers, ce que l’on sait

Le directeur général de la police nationale française Frédéric Veaux arrive sur les lieux après un accident de la route ayant causé la mort de quatre personnes dont trois policiers, à Villeneuve-d’ascq, le 21 mai 2023.
Le directeur général de la police nationale française Frédéric Veaux arrive sur les lieux après un accident de la route ayant causé la mort de quatre personnes dont trois policiers, à Villeneuve-d’ascq, le 21 mai 2023.

FAITS DIVERS - « C’est vraiment pour nous une tragédie », a réagi ému Frédéric Veaux, le directeur général de la police nationale sur BFM. Quatre personnes, dont trois jeunes policiers, sont mortes, et deux passagers ont été grièvement blessés ce dimanche 21 mai matin, dans une collision entre un véhicule de police et une voiture qui, selon les premiers éléments de l’enquête, roulait à contresens, dans la métropole lilloise.

Les personnes décédées sont trois fonctionnaires du commissariat de Roubaix et le conducteur de l’autre véhicule impliqué, selon la préfecture du Nord. Le parquet a ouvert une enquête pour homicide et blessures involontaires.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce
  • Ce qu’il s’est passé

« Les premiers éléments viennent conforter l’hypothèse d’un choc frontal » sur une bretelle d’accès, « qui serait dû au fait » que la voiture tiers, une Alfa Romeo, « se serait engagée à contresens », a indiqué la procureure de Lille, Carole Étienne, à l’AFP.

La procureure a précisé que la « collision apparemment très violente » s’était produite vers 7 h 00, sur la RD 700 au niveau de Villeneuve-d’Ascq. « Le véhicule de police a été retrouvé en contrebas de la voie, dans le fossé ».

L’équipage policier « circulait de façon normale avec un gyrophare », a indiqué le directeur général de la police nationale, Frédéric Veaux, ajoutant que l’hypothèse d’un contresens devait encore être confirmée, dans un point de presse devant le commissariat de Roubaix.

Selon une source policière à France Télévisions, l’accident a eu lieu alors que les fonctionnaires de police-secours accompagnaient une victime, mineure, à l’hôpital. Il s’agirait d’une adolescente de 16 ans.

  • Qui sont les policiers décédés

Dans le premier véhicule, se trouvaient trois policiers, Manon, 24 ans, qui n’était pas encore titularisée. Steven et Paul, âgés de 25 ans, étaient tous deux gardiens de la paix, rapportent nos confrères de la Voix du Nord. Ils sont tous décédés.

« Chacun dans la police nationale est très affecté et touché » par ces décès « de jeunes policiers volontaires et enthousiastes », à peine sortis de l’école, a déclaré Frédéric Veaux, soulignant que la policière tuée n’avait pas encore été titularisée. « C’est un choc immense » pour leurs collègues, a-t-il ajouté.

  • Que sait-on des autres personnes impliquées dans cette collision ?

Le conducteur du second véhicule, âgé de 19 ans, est aussi mort dans l’accident. Les deux passagers de cette voiture « étaient connus des services de police et de la justice pour des faits de droits communs », a précisé Frédéric Veaux. Ces deux hommes sont « défavorablement connus de la police pour alcool, usage de stupéfiants et outrages », a précisé une autre policière.

  • Dans quel état de santé est la jeune femme que les policiers emmenaient à l’hôpital ?

La « jeune fille » qui était dans le véhicule de police a été transférée en « urgence absolue » au centre hospitalier de Lille, comme l’un des passagers du second véhicule, a ajouté la procureure. Le pronostic vital de cette passagère n’était plus engagé mais celui de l’autre blessé, né en 2001, le restait en fin d’après-midi, a-t-elle précisé.

  • Gérald Darmanin attendu lundi à Roubaix

« Toutes mes pensées vont aux familles des victimes à qui j’adresse mes condoléances. Plein soutien aux blessés », a réagi sur Twitter le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, évoquant un « très grave accident de la circulation ». Il se rendra lundi matin au commissariat de Roubaix.

« C’est toute une profession qui est sous le choc », a réagi auprès de l’AFP le secrétaire national du syndicat Unité-SGP, Jean-Christophe Couvy. « On fait vraiment un métier particulier, où il n’y a pas de petite mission anodine. La mort frappe parfois quand on ne s’y attend pas, toute mission comporte un risque », a-t-il souligné.

« La Police Nationale est en deuil. C’est avec une profonde tristesse que nous apprenons le décès en service de Manon, Steven et Paul », a également réagi, sur Twitter, le syndicat Alternative Police, affilié à la CFDT.

Douze membres des forces de l’ordre ont trouvé la mort ces quinze dernières années dans des accidents multi-meurtriers pour les forces de l’ordre, dont le dernier, survenu le 11 avril dans les Landes, avait coûté la vie à deux gendarmes qui tentaient de contrôler un véhicule roulant dangereusement à vive allure.

À voir également sur Le HuffPost :

Au Teknival, trois personnes en urgence absolue déjà prises en charge

Crash de l’avion en Amazonie colombienne : ce que l’on sait des quatre enfants recherchés