Vers un accord sur les droits sociaux avec la Fifa pour les futures Coupes du monde ? L’OIT est « optimiste »

© Grzegorz Galazka/Sipa

Les critiques à l’égard de l’organisation de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar ont semble-t-il porté leurs fruits auprès de l’Organisation internationale du travail (OIT) et de la Fifa. Ce dimanche, le directeur général de l’OIT, Gilbert F. Houngbo, s'est dit « raisonnablement optimiste » sur un possible accord avec la Fifa. Cet accord pourrait notamment prendre en compte les droits sociaux dans l’attribution des compétitions. Pour ce fait, l'agence liée à l'ONU propose de « procéder à une revue diligente des pays candidats » à l'organisation, a expliqué lors d'un entretien à l'AFP Gilbert F. Houngbo, qui a rencontré dimanche à Doha le patron de la Fédération internationale de football (Fifa), Gianni Infantino.

« Toutes les discussions qu'on a eues jusqu'à présent me portent à croire que la Fifa est plus que déterminée à s'assurer que, dans les prochaines Coupes du monde, la question du social et du respect des normes de travail soit critique », a encore affirmé le directeur général de l’OIT, depuis ses bureaux au Qatar. « Nous échangeons depuis plusieurs années et nous voulons nous assurer que notre coopération fructueuse se poursuivra », a de son côté assuré Gianni Infantino

« Deux poids, deux mesures »

Depuis qu'il s'est vu attribuer l'organisation de la Coupe du monde fin 2010, le Qatar est sous le feu des critiques sur la question des droits humains. Notamment à cause des conditions de travail et de vie de ses centaines de milliers de travailleurs migrants non...


Lire la suite sur LeJDD