Accusé de corruption, Bernard Laporte prend une décision fatale

Poursuivi par la justice pour une affaire de corruption, Bernard Laporte a décidé de prendre du retrait par rapport à ses fonctions de président de la Fédération française de rugby, même s’il a fait appel du jugement du Tribunal correctionnel de Paris. On connaît désormais son remplaçant, puisque c’est Patrick Buisson qui devrait occuper le poste de président délégué.

Si sur le terrain tout va pour le mieux pour le rugby français, en coulisses Bernard Laporte se retrouve au centre d’une affaire très polémique. Le président de la FFR a en effet été déclaré coupable de prise illégale d'intérêts, délit de trafic d'influence, corruption passive et recel d'abus de biens sociaux par le Tribunal correctionnel de Paris en décembre dernier. Il a donc écopé de deux ans de prison avec sursis, d’une amende de 75.000€ ainsi que d’une interdiction d’exercer la moindre fonction en lien avec le rugby pendant une durée de deux ans.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Laporta a annoncé sa mise en retrait

Face à l’énorme vague de critiques qui a accompagné cette annonce, notamment de la part du ministère des Sports, Bernard Laporte a décidé « de se mettre en retrait à titre provisoire » après avoir fait appel du jugement. Il ne participera donc plus à aucune réunion ou évènement en lien avec ses fonctions de président et a déclaré vouloir nommer un président délégué pour le remplacer…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com