Accusé, Le Graët dénonce une manigance du clan Macron

Ce mardi, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête pour harcèlement moral et harcèlement sexuel contre Noël Le Graët, président de la FFF actuellement mis en retrait. Dans un communiqué transmis à l’AFP, le dirigeant de 81 ans dément fermement les accusations, glissant par la même occasion un tacle à la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra.

En tenant des propos désobligeants à l’égard de Zinedine Zidane, Noël Le Graët a déclenché une polémique sans précédent qui pourrait le pousser définitivement vers la sortie. Déjà impliqué dans plusieurs affaires, le président de la FFF a été mis en retrait de la gouvernance de l’instance « jusqu’à la communication définitive de l’audit diligenté par le ministère des Sports », comme l’a annoncé la semaine dernière la Fédération. Les résultats de l’audit pourraient avoir un effet dévastateur puisque le parquet de Paris a annoncé mardi l’ouverture d’une enquête pour harcèlement moral et harcèlement sexuel contre Noël Le Graët.

Le Graët accusé

L'agente Sonia Souid a notamment dénoncé publiquement les agissements du président de la 3F dans des propos accordés à BFMTV et L’Équipe ces derniers jours. « Il m'a dit en tête à tête, dans son appartement, très clairement, que si je voulais qu'il m'aide, il fallait passer à la casserole », confiait-elle, ajoutant avoir le sentiment « qu’à chaque fois, la seule chose qui l'intéresse, et je m'excuse de parler vulgairement, ce sont mes deux seins et mon cul. »

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com