Accusée de tricherie, la Russie défend sa place dans le sport mondial devant le TAS

AFP
·1 min de lecture

C'est un litige sans équivalent qui va être examiné ce lundi - et jusqu'à vendredi - par le Tribunal arbitral du sport (TAS). En 36 ans d'existence, jamais l'institution n'avait eu à débattre sur une telle affaire de dopage d'État. Une audience publique avait été demandé mais faute d'accord entre les parties, les trois arbitres désignés examineront ce dossier dans un lieu tenu secret à Lausanne, avant de rendre leur décision à une date non communiquée.

L'enjeu est lourd pour les athlètes russes, menacés de quatre ans sans compétitions de prestige, une punition préventive que les Russes estiment juridiquement indéfendable et qu'ils entendent bien contester.

Fondée en 1999 dans la foulée du scandale Festina, l'AMA a de son côté déployé des efforts d'enquête inédits, et joue sa crédibilité au moment où les Etats-Unis menacent de lui couper les vivres pour mener leur propre croisade mondiale contre le dopage. Enfin, le Comité olympique international et les fédérations attendent du TAS des directives claires, à huit mois des JO de Tokyo, afin d'éviter la pagaille des dernières années dans le dossier russe.

La Russie risque

...Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi