Acheter une occasion : BMW M5 (E39) (avis, tarifs, atouts, faiblesses, etc.)

Acheter une occasion : BMW M5 (E39) (avis, tarifs, atouts, faiblesses, etc.)
![CDATA[]]

La M5 figure parmi les pionnières en tant que sportive polyvalente chez BMW. La Série 5 E28 inaugure la lignée en 1984. De la plus belle manière, c’est‑à‑dire en recevant le 6 en ligne 3,5 l de la M1 ! Depuis, BMW met un point d’honneur à peaufiner sa copie, génération après génération.

Après une Série 5 E34 réussie et toujours plus méchante, BMW monte le curseur dans tous les domaines en commercialisant, en 1995, la Série 5 E39. Cette routière apparaît d’emblée comme une réussite, tant esthétique que technique. Si les fameux 6 cylindres en ligne sont bien sûr reconduits, l’amateur de sportivité peut néanmoins rester sur sa faim, puisque ces versions sont plus luxueuses que sportives.

En 1998, la nouvelle M5 change de ton. Cette troisième génération, relativement discrète sur le plan du design, étrenne un moteur V8 qui lui donne tout son sel. D’une cylindrée généreuse de 5 l, ce bloc à la fiabilité reconnue offre 400 ch, soit un niveau de puissance identique à une Ferrari 360 Modena de l’époque.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si, à partir de 2000, le roadster néo-rétro Z8 héritera en l’état de ce fantastique V8 atmosphérique. Cette même année, l’ensemble de la gamme Série 5 E39 est très légèrement restylée, tandis que la fiche technique n’évolue pas d’un iota. En 2004, ce modèle tire sa révérence pour laisser sa place à une nouvelle génération, entraînant la disparition de cette M5.

BMW en aura tout de même produit 20 482 unités, un chiffre tout à fait respectable pour une berline de niche, aussi prestigieuse et sportive. Et toujours...Lire la suite sur Sport Auto