Les acides gras trans mettent toujours en danger des milliards de personnes, selon l’OMS

Les acides gras trans mettent toujours en danger des milliards de personnes, selon l’OMS

Alimentation - Aujourd’hui, 43 % seulement de la population mondiale bénéficie d’une forme de protection contre ces produits

Il reste encore beaucoup à faire pour éliminer les acides gras trans industriels de l’alimentation mondiale. L’objectif de les éliminer d’ici 2023, alors qu’ils sont utilisés dans de nombreux aliments de grande consommation, est très loin d’être atteint et cinq milliards de consommateurs ne sont toujours pas protégés contre ces produits dangereux pour la santé. Dans son rapport d’étape, publié lundi, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) est obligée de reconnaître que cela « est inatteignable à l’heure actuelle ».

Pourtant, ces acides gras trans n’ont « aucun bénéfice connu et présentent d’énormes risques pour la santé qui entraînent des coûts gigantesques pour les systèmes de santé », rappelle le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, cité dans un communiqué. Et d’exhorter à se débarrasser « une fois pour toutes » de ces « produits chimiques toxiques qui tuent ».

Risques de maladies cardiaques

Aujourd’hui, 43 % seulement de la population mondiale bénéficie d’une forme de protection contre ces produits que l’OMS estime à l’origine de maladies cardiaques responsables de 500.000 décès par an. Sur les 60 pays qui ont prévu une forme ou une autre d’élimination des acides gras trans industriels, seuls 43 ont adopté les meilleures pratiques : soi(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Attention à cette liste d’additifs E « dangereux » bourrée d’erreurs
Véganisme : Pourquoi les fromages végétaux ont (souvent) plus de défauts que de vertus
Fashion conso : De la salade mal mélangée à l’incontournable pause midi, comment le poké bowl a envahi la France ?