Adam Buksa (Lens) ne rejouera plus d'ici la trêve

Adam Buksa lors de Lens-Troyes (1-0), le 9 septembre. (P. Lahalle/L'Equipe)

Adam Buksa, l'avant-centre polonais de Lens, en déplacement à Angers ce samedi (21 heures), a de nouveau mal à une cheville et pourrait manquer la Coupe du monde au Qatar.

Forfait la semaine dernière contre Toulouse (3-0) et resté aux soins, ce jeudi matin, l'avant-centre polonais du RC Lens Adam Buksa ne rejouera plus jusqu'à la trêve. « Il est de nouveau indisponible pour le déplacement à Angers (ce samedi 21 heures), a précisé Franck Haise, manager général du club artésien. Il a ressenti à nouveau une douleur à la cheville et au pied où il avait connu sa fracture de fatigue (en juin avec sa sélection). J'attends ce lundi les conclusions du bilan et on verra quel sera le protocole mis en place. Mais il sera absent jusqu'à la trêve. Pour la Coupe du monde (pour lequel l'attaquant est présélectionné comme son compatriote de Lens Przemyslav Frankowski), cela me semble compromis. »


lire aussi

La 14e journée de Ligue 1

Deux autres joueurs manqueront à l'appel au stade Raymond-Kopa à Angers, deux blessés de longue durée, le piston droit Jimmy Cabot et le gardien Wulkier Farinez.

À Angers, Lens récupérera toutefois Facundo Medina, de retour de suspension. Si Jonathan Gradit, Wesley Saïd, Loïs Openda et Przemyslav Frankowski sont restés travailler en salle ce jeudi matin, ils seront tous opérationnels pour le déplacement en Anjou. « Malgré le classement du SCO, ce ne pas un match facile, prévient Haise. Il y a dans cette équipe un certain nombre de joueurs de qualité que je connais. Ce qui m'importe est de continuer à bien défendre, à répondre présent et à chercher à mieux attaquer. »


lire aussi

Le classement de Ligue 1

Pour le défenseur Jonathan Gradit, ce déplacement « ressemble à un match piège ».« À nous de rester attentifs et de le prendre très au sérieux, poursuit-il. Lors de notre dernier déplacement (2-1 le 27 février), ça tient du miracle que l'on reparte avec les trois points. [...] On est deuxièmes du classement. On n'a pas envie de bouger. Les matches qui arrivent peuvent sembler de l'extérieur très abordables. Mais ce sera très dur. L'objectif est de ramener un ou plusieurs points d'Angers. Puis de continuer notre série à domicile (7 victoires en 7 matches) contre Clermont. On sait qu'avec six points de plus (Lens en compte trente), ce serait très bien embarqué. Mais aussi qu'il faudra confirmer. On n'a pas le temps de savourer. Même si on aimerait. On le fera on l'espère après la 38e journée, avec une bonne bière à la main. »