Adrian Mannarino éliminé par Alex De Minaur au 2e tour de l'Open d'Australie

Adrian Mannarino éliminé de l'Open d'Australie. (J. Joy/Reuters)

Après une bataille intense et un temps incertaine, Adrian Mannarino a fini par céder en quatre sets face à Alex De Minaur (7-6 [3], 4-6, 6-4, 6-1) au deuxième tour de l'Open d'Australie. L'Australien affrontera Benjamin Bonzi pour une place en huitièmes.

Alex De Minaur va passer d'un Français à l'autre dans cet Open d'Australie. Ce jeudi, il a fait tomber Adrian Mannarino après une grosse bataille de plus de trois heures et en quatre sets (7-6 [3], 4-6, 6-4, 6-1). Samedi, il retrouvera un autre joueur français avec Benjamin Bonzi, tombeur un peu plus tôt de Pablo Carreno Busta. Mannarino aurait pu s'offrir ce duel 100 % tricolore mais il a fini par être emporté par le tourbillon De Minaur, soutenu par son public.

Entre ces deux jolis manieurs de balle, le duel a livré dès le départ quelques beaux points mais c'est en péchant à la volée dans le tie-break (deux fautes de suite dans ce secteur) que Mannarino a offert cette première manche très accrochée. Frustrant, d'autant plus qu'il avait pris les commandes du set, ce qu'il fera aussi dans les deuxième et troisième actes. Avec réussite dans le deuxième puisqu'il est parvenu à préserver un avantage jusqu'au bout et s'est arraché sur son ultime jeu de service (un échange à 30 coups, un autre à 25) pour égaliser.

Un quatrième set à sens uniqueDevant, encore, dans le troisième grâce à un magnifique revers croisé, il a cédé comme dans le premier set cet avantage et craquant sur un nouveau rallye de fond de court. Et alors que De Minaur lui en demandait toujours plus à l'échange, il a cédé une deuxième fois sa mise en jeu, à 5-4 en faveur de l'Australien, laissant son rival reprendre les commandes du match.

Cette grossière erreur en coup droit lui a peut-être un peu trop trotté dans la tête alors qu'il faisait jeu égal avec De Minaur. Le quatrième set a été à sens unique, ou presque. Et alors que les trois premiers avaient été longs et intenses, De Minaur n'a eu aucun mal à faire la différence pour aller chercher la qualification. L'an passé, il avait atteint les huitièmes de finale, son meilleur résultat dans son Grand Chelem à domicile. Pour égaler la performance, il lui faudra désormais se débarrasser de Bonzi.

lire aussi : Le tableau messieurs de l'Open d'Australie