• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Adrien Rabiot (Juventus) : « J'ai une certaine régularité en Bleu »

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Buteur contre la Croatie, Adrien Rabiot a aussi retrouvé une place de titulaire en Bleu. Et un peu d'oxygène après sa saison mitigée en Italie.

« Comment avez-vous vécu la rotation contre la Croatie et tous ces changements avec peu d'automatismes ?
Il y avait une équipe de qualité quand même, même si on n'avait pas l'habitude de jouer ensemble. On a été plutôt cohérent.

« Ma position préférentielle reste axiale car elle correspond à mes qualités. Mais évoluer côté gauche me permet d'élargir ma palette »

Quelle est la place que vous préférez occuper en Bleu ?
Ma position préférentielle est dans l'axe. À deux ou à trois. Mais j'ai évolué pas mal côté gauche chez les Bleus. Je le fais souvent à la Juventus, et j'essaye de faire du mieux possible. Honnêtement, je ne me pose pas ce genre question de savoir si j'ai un avenir plus excentré en Bleu. J'ai même pu être aligné latéral gauche à l'Euro. Ma position préférentielle reste axiale car elle correspond à mes qualités. Mais évoluer côté gauche me permet d'élargir ma palette.

Il y a beaucoup de joueurs formés au PSG comme vous en sélection. Est-ce une belle satisfaction ?
On en parle. C'est une fierté d'avoir pu grandir ensemble et de représenter aujourd'hui notre pays. C'est une fierté aussi de représenter la formation parisienne qui nous a beaucoup donné.

lire aussi

Contre la Croatie, Didier Deschamps a aligné une équipe de France à l'accent parisien

Vous avez souvent été critiqué cette saison à la Juventus. Vous sentez-vous aussi fragilisé en équipe de France avec l'émergence d'Aurélien Tchouaméni ?
Je vis ça sereinement. J'ai une certaine régularité en Bleu depuis que je suis revenu en septembre 2020. En club, j'ai eu des hauts et des bas. C'était aussi compliqué au niveau collectif. J'ai la confiance de mon coach.

Comme voyez-vous l'évolution de votre coéquipier Mike Maignan depuis un moment ?
Je suis bien sûr impressionné. Je l'ai beaucoup vu avec l'AC Milan. S'ils sont champions, c'est grâce à la solidité de Mike. On est des amis très proches. On a fait notre formation ensemble. Le retrouver à ce niveau, c'est très bien. Il symbolise la relève en équipe de France.

Comment voyez-vous le passage à vide d'Antoine Griezmann ?
Il est serein et toujours très joyeux. Il ne montre pas de déception ni de faiblesses. On connaît tous le joueur qu'il est. Ça va repartir. On l'espère très rapidement.

lire aussi

Adrien Rabiot, buteur contre la Croatie, n'abdique pas avec l'équipe de France

Comment vous positionnez-vous par rapport à votre avenir ?
Personnellement, je n'ai pas discuté avec le club. J'essaye de ne pas gérer ces choses-là actuellement. Je laisse faire mon agent. Je suis sous contrat avec la Juventus. Après, par rapport à la Coupe du monde, une éventuelle décision n'aura pas d'impact. Ça ne rentrera pas dans mon choix.

Votre but contre la Croatie renforce-t-il votre confiance ?
Je n'ai pas de problèmes de confiance. Ce but m'a fait plaisir. Je n'avais pas marqué cette saison et c'est toujours un moment de bonheur de marquer, surtout avec le maillot de l'équipe de France. Même si j'ai vécu une saison mitigée, je me suis toujours bien senti.

Vous considérez-vous comme un cadre désormais en équipe de France ?
Je ne sais pas si on peut employer le mot cadre. Mais comme l'équipe est plus rajeunissante, je deviens plus important. Le coach me donne aussi plus de responsabilité. »

Konaté : «Je ne pensais pas que ce serait aussi rapide»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles