Affaire Djokovic - La porte-parole du gouvernement espagnol déclare que Novak Djokovic devrait se faire vacciner

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le gouvernement espagnol s'est aussi exprimé suite à l'affaire Djokovic. La porte-parole du gouvernement espagnol a déclaré que le joueur serbe devrait se faire vacciner pour concourir en Espagne. Les affaires de vaccins se corsent aussi en Espagne pour Novak Djokovic. Ce mardi, la porte-parole du gouvernement espagnol a déclaré que le joueur serbe devrait se faire vacciner pour pouvoir concourir en Espagne.

« Ce que Djokovic doit faire, c'est se faire vacciner, ce serait la chose la plus censée à faire », a déclaré Isabel Rodriguez lors d'une conférence de presse, lorsqu'on lui a demandé si le numéro 1 mondial serait autorisé à concourir en Espagne après son expulsion d'Australie pour ne pas être vacciné. « Il ne suffit pas d'être bon sur le court mais il faut être bon dans la vie. Quand vous êtes un athlète d'élite, il y en a beaucoup qui vous regardent et être un exemple est important. » lire aussi Tout sur l'affaire Djokovic Ce lundi, le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez s'était déjà prononcé à propos de l'affaire Djokovic en déclarant : « Tout sportif qui souhaite concourir dans notre pays doit se conformer aux règles sanitaires de l'Espagne. » Actuellement en Espagne, les règles sanitaires exigent que les personnes aient soit un certificat de vaccin, soit un test PCR négatif, soit un certificat de guérison du coronavirus. Djokovic se rend régulièrement sur le sol espagnol où il possède une maison dans la station balnéaire du sud de Marbella. Il y a passé quelques jours fin décembre et début janvier.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles