Affaire Djokovic - Les réactions du milieu du tennis, après l'expulsion d'Australie de Novak Djokovic

·2 min de lecture
Affaire Djokovic - Les réactions du milieu du tennis, après l'expulsion d'Australie de Novak Djokovic

Plusieurs personnalités du monde du tennis ont réagi après la décision, dimanche, de la Cour fédérale d'Australie d'expulser du pays Novak Djokovic. Juste après la décision d'expulser Novak Djokovic, Alizé Cornet a réagi sur Twitter. La Française a exprimé son soutien au Serbe et déploré le manque de soutien des joueurs à son égard. « J'en sais trop peu pour juger de la situation. Ce que je sais, c'est que Novak est toujours le premier à défendre les joueurs. Mais aucun de nous ne l'a défendu. Sois fort Novak », a-t-elle écrit, avant de préciser : « Et les gens... Ne m'appelez pas anti-vax, s'il vous plaît. Merci. »

lire aussi Irrationalité ou danger potentiel : deux thèses s'affrontaient devant la Cour fédérale Patrick Mouratoglou s'est également exprimé : « Le grand perdant de ce gâchis est le tournoi. La seule bonne nouvelle est que nous allons, espérons-le, commencer à parler de tennis. »

Une décision politique pour Pospisil La décision d'expulser Novak Djokovic d'Australie a aussi été commentée par le Canadien Vasek Pospisil, qui avait fondé le PTPA, un syndicat de joueurs, avec le Serbe. « Novak ne serait jamais allé en Australie, si on ne lui avait pas donné une exemption pour entrer dans ce pays par le gouvernement, a-t-il écrit sur Twitter. Il aurait fait l'impasse sur l'Open d'Australie, serait resté chez lui avec sa famille et personne n'en aurait fait tout un foin. Il y avait des questions politiques derrière tout ça avec des élections approchant (en Australie). Ce n'est pas de sa faute. Il n'a pas forcé les frontières du pays et n'a pas « écrit ses propres règles », il était prêt à rester chez lui. »

Andy Murray a également réagi, sur la BBC : « Ce n'est pas bien pour le tournoi car cela serait mieux si tous les meilleurs joueurs pouvaient y participer. Il va évidemment y avoir beaucoup de questions sur ce qui s'est passé et la situation dans laquelle nous nous sommes retrouvés. Je connais Novak [...], c'est quelqu'un que je respecte et contre lequel j'ai joué. Je n'aime pas qu'il se retrouve dans cette situation et je n'aime pas le fait qu'il a été placé en détention [...]. J'espère que cela ne se reproduira pas pour d'autres tournois ». Sur Twitter, l'Australien Nick Kyrgios, qui n'a pas caché ces derniers jours qu'il soutenait le numéro 1 mondial, a lui aussi commenté la décision prise par la Cour fédérale de son pays. Mais il s'est contenté d'un emoji, avec un petit personnage qui se donne une tape sur le front.

Enfin les organisateurs de l'Open d'Australie, qui débutera lundi, ont pris acte de la décision de la Cour fédérale.

lire aussi Affaire Djokovic : les dernières infos en direct

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles