Affaire Le Graët : Le scandale va déclencher un mouvement extraordinaire

Visé par une enquête pour harcèlement moral et sexuel, Noël Le Graët a été mis en retrait de son poste de président de la FFF. Pour autant, le dirigeant breton tient à sa position et n’envisagerait pas de démissionner. Selon L’Équipe, seule une assemblée générale convoquée par le monde amateur pourrait provoquer le départ de Le Graët.

Même s’il a été mis en retrait de son poste de président de la FFF, Noël Le Graët affole toujours l’actualité. Le dirigeant s’en tient à ce qu’il dit depuis le début : il dément toutes les accusations faites à son encontre. Désormais visé par une enquête pour harcèlement moral et sexuel, Noël Le Graët tient à sa place de président de la FFF et n’aurait pas prévu de démissionner assure Eric Borghini, membre du Comex et président de la Ligue Méditerranée.

«Il ne veut sans doute pas céder à la pression»

« Il faut que le président prenne ses responsabilités. Mais, très honnêtement, je ne crois pas qu'il soit prêt à démissionner. Pour Noël, ce serait un aveu. Et il ne veut sans doute pas céder à la pression, politique, médiatique et judiciaire », lâchait-il dans les colonnes du journal L’Équipe. Même si le Comex n’a pas le pouvoir de le faire démissionner, une réunion extraordinaire pourrait bien changer l’issue de cette affaire.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le monde amateur peut décider de l’avenir de Le Graët

Comme le révèle le quotidien…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com