Affaire Hamraoui : Aminata Diallo remise en liberté sous contrôle judiciaire

Cinq jours après sa mise en examen et son incarcération provisoire dans le cadre de l'affaire Hamraoui, Aminata Diallo a été remise en liberté sous contrôle judiciaire ce mercredi. Une décision contestée par le parquet de Versailles, qui a fait appel.

Incarcérée provisoirement après sa mise en examen vendredi pour « violences aggravées » et « association de malfaiteurs » dans le cadre de l'enquête sur l'agression de son ancienne coéquipière au PSG, Kheira Hamraoui, Aminata Diallo a obtenu ce mercredi, devant le juge des libertés et de la détention, sa remise en liberté sous contrôle judiciaire. Une décision cependant aussitôt contestée par le parquet de Versailles, qui a fait appel. « Le dossier sera évoqué par la chambre de l'instruction dans les deux mois », a-t-il précisé à l'AFP.

Considérée comme la commanditaire de l'agression de son ancienne coéquipière fin 2021 à Chatou (Yvelines), la joueuse a participé mercredi au débat devant le juge des libertés et de la détention (JLD). Quatre hommes ont également été mis en examen pour « association de malfaiteurs » et « violences aggravées ».

Désormais, l'ancienne milieu de terrain du PSG est interdite de quitter le territoire national et d'entrer en contact avec les « co-auteurs ou complices », la victime, Kheira Hamraoui, mais aussi les témoins « et en particulier les membres de l'équipe et de l'encadrement du PSG », précise le parquet dans un communiqué. Elle est également obligée de « fixer sa résidence chez son père », de pointer de façon hebdomadaire au commissariat le plus proche et doit payer un cautionnement de 30 000 € avant le 23 septembre.

lire aussi

Affaire Hamraoui : nouvelles révélations sur l'entourage d'Aminata Diallo