Affaire Hamraoui : Aminata Diallo souffrirait d'un « dédoublement de personnalité »

Aminata Diallo souffre-t-elle d'un dédoublement de personnalité ? (A. Réau/L'Équipe)

Selon des éléments de l'enquête rapportés par le « JDD », Aminata Diallo, remise en liberté sous contrôle judiciaire ce jeudi, souffrirait d'un « dédoublement de personnalité ».

Un article, publié ce dimanche dans le JDD, permet d'en savoir davantage sur Aminata Diallo. Remise en liberté ce jeudi, sous contrôle judiciaire, dans le cadre de l'agression de Kheira Hamraoui, la milieu pourrait souffrir d'une double personnalité. Les enquêteurs de la brigade de répression du banditisme (BRB) de la PJ de Versailles auraient en effet découvert chez la joueuse des traits de personnalité « pour le moins inquiétants » et évoquent aussi une personnalité « trouble ».

lire aussi

Aminata Diallo, portrait d'une personnalité trouble

Pour eux, Diallo souffre « de toute évidence d'un dédoublement de personnalité ». Le JDD indique que la juge d'instruction chargée de ce dossier pourrait ordonner une expertise psychologique de l'internationale française, actuellement sans club depuis son départ du PSG.

Le Journal du Dimanche explique également qu'en mai dernier, alors qu'elle évoluait encore pour le club parisien, Diallo aurait été entendue en train de dire que « depuis cette affaire, il [l'entraîneur Didier Ollé-Nicolle] ne [l'avait] plus jamais fait jouer » : « C'est lui qui m'a envoyée en équipe de France, il m'a montré le message qu'il a envoyé à Corinne Diacre [...] mais après [Kheira Hamraoui] lui a retourné le cerveau, c'est son problème, demain, tu vas mourir, dégage. »

lire aussi

Nouvelles révélations sur l'entourage d'Aminata Diallo

Toujours selon le JDD, Diallo se serait ensuite moqué des faits subis par Hamraoui : « Elle a dit victime d'agression, on s'en bat les couilles, qu'est-ce qu'on s'en fout [...]. Est-ce qu'elle est morte ? Elle a rien eu, frère, elle n'est même pas restée un jour à l'hôpital, Ils l'ont loupée, cassez bien sa gueule, elle l'a mérité. »