Affaire Hidalgo-PSG : Un improbable imbroglio est dénoncé

Depuis plusieurs semaines, le PSG négocie avec la mairie de Paris pour le rachat du Parc des Princes. Cependant, Anne Hidalgo s'est montrée très claire : elle ne bougera pas de ses positions. Toutefois, son adjoint David Belliard a affiché une position beaucoup moins ferme. En interne, la mairie de Paris ne serait pas vraiment sur la même longueur d'ondes.

Ce samedi, le PSG a reçu une réponse claire dans le cadre des négociations pour le rachat du Parc des Princes. Anne Hidalgo a annoncé dans les colonnes du Parisien que le stade n’était « pas à vendre » et a ajouté que sa position était « ferme et définitive ». Une déclaration de la maire de Paris qui a des airs de rupture de négociation entre les deux parties.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

«On est dans un jeu de poker menteur»

Pourtant, son adjoint EELV David Belliard s’est montré beaucoup moins ferme au micro de RMC : « On est dans un jeu de poker menteur. On verra bien ce qu'il va se passer dans le jeu des négociations. Je ne suis pas pour brader les grands actifs patrimoniaux aux privés, et en particulier au Qatar. Le Parc des Princes en fait partie. »

«Je pense qu’elle n’arrive pas à accorder ses violons avec David Belliard et Emmanuel Grégoire»

De ce fait, Jérôme Rothen estime que la mairie de Paris n’est vraiment sur la même longueur d’onde en interne. « La sortie d’Anne Hidalgo sur le Parc des Princes…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com