Affaire MSC : le secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler, mis en examen pour prise illégale d'intérets

© Jacques WITT / SIPA

Dans l'enquête sur ses liens familiaux et professionnels avec l'armateur MSC, le secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler, a été mis en examen le 23 septembre pour prise illégale d'intérêts. Par un communiqué relayé par l'Agence France-Presse, le procureur national financier, Jean-François Bohner, a confirmé lundi l'information rendue initialement publique par France Info . Le bras droit d'Emmanuel Macron « conteste avec force avoir commis tout délit », a déclaré son avocat dans un second communiqué faisant suite à ces révélations. « Sans que soient pris en considération à ce stade les nombreux éléments objectifs à décharge, Alexis Kohler a été placé sous le statut de mis en examen pour prise illégale d'intérêt pour des faits pouvant remonter à plus de dix ans », a détaillé Maître Éric Dezeuze.

Il a affirmé que la suite de la procédure, « à laquelle il a désormais accès », lui permettra de « démontrer l'innocence » de son client. Selon la défense, il a déjà « été démontré que les suspicions de corruption, d'omission de déclaration et de trafic d'influence n'étaient pas fondées ».

Lire aussi - Présidentielle : Alexis Kohler, une « muraille de Chine » au service d’Emmanuel Macron

Une information judiciaire ouverte depuis 2020

Alexis Kohler a également été placé sous le statut plus favorable de témoin assisté pour trafic d'influence dans cette affaire qui s'intéresse à ses liens avec la société de navigation italo-suisse, fondée et dirigée par les cousins de sa mère, la fam...


Lire la suite sur LeJDD