Affaire Navalny : l'unité nationale russe fragilisée par la prise de parole de ses sportifs

Apolline Merle
·1 min de lecture

Depuis plusieurs jours maintenant, de nombreuses manifestations en soutien à l'opposant Alexeï Navalny ont été réprimées en Russie. Si la contestation est rare dans le pays, il est encore plus rare que des sportifs s'expriment sur le terrain politique. Pourtant, après l'arrestation de l'ancien candidat à la présidentielle russe à l’aéroport de Moscou le 17 janvier et sa condamnation le 2 février dernier, les contestations ont enflé dans le pays et les sportifs russes, d’ordinaire en retrait des décisions politiques et même montrés en exemple par Vladimir Poutine, ont commencé à libérer leur parole.

Quelques jours seulement après l'arrestation d’Alexeï Navalny, le hockeyeur Artemi Panarine - des Rangers de New-York - et l’ex-footballeur Igor Denissov - ancien capitaine du Zenit St Petersbourg et de l'équipe nationale russe - ont brisé l’omerta. Le 21 janvier, ce dernier a envoyé une vidéo au média russe sports.ru dans laquelle il y explique soutenir l’opposant à Vladimir Poutine et demande publiquement sa libération. Une intervention rare pour celui qui affirme “ne pas parler de politique”. Le média sportif, largement suivi sur le territoire et peu engagé politiquement, a relayé et tweeté cette vidéo. Le site a même épinglé...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi