Affaire Peng Shuai : la WTA suspend tous ses tournois en Chine jusqu’à nouvel ordre

·1 min de lecture

La WTA a frappé fort hier soir. L’instance qui gère le circuit de tennis féminin suspend tous ses tournois en Chine jusqu’à nouvel ordre. Cette décision fait suite à l’affaire Peng Shuai. 

On se plaint suffisamment à longueur d’année des errements moraux des instances du sport international, parfois prêtes à sacrifier tous leurs principes sur l’autel du business, pour ne pas s’incliner devant la droiture de la WTA. C’est un geste fort que vient de faire son président, Steve Simon. Il n’y aura pas de tournoi de tennis féminin en Chine en 2022, et jusqu’à nouvel ordre. « Je ne vois pas comment demander à nos athlètes de participer à ces tournois alors que Peng Shuai n’est toujours pas autorisée à communiquer librement » explique-t-il. Je vais rappeler rapidement les faits, vu que l’histoire a un peu disparu des radars après avoir enflammé le monde entier. La joueuse a accusé de viol un ancien haut dignitaire chinois, puis elle a disparu pendant des jours, avant de réapparaître dans des opérations de communication savamment orchestrées par Pékin. Mais elle n’a jamais pu parler librement, sans surveillance rapprochée, et il n’y a toujours pas d’enquête sur ses accusations.

La WTA aurait pu s’indigner à bon compte, et continuer ses affaires avec la Chine après avoir montré patte blanche. On a l’habitude de ce genre de posture. Là, au contraire, Steve Simon va jusqu’au bout. Suspendre les tournois en Chine, ça n’est pas exactement rien. Il y en a une dizaine chaque année, et c’es...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles