Affaire de la sextape: "Une forme de jalousie de Valbuena" face aux succès de Benzema, selon l'avocat du joueur du Real

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Me Sylvain Cormier, avocat de Karim Benzema, à Versailles le 20 octobre 2021 - RMC Sport
Me Sylvain Cormier, avocat de Karim Benzema, à Versailles le 20 octobre 2021 - RMC Sport

Pour la défense, Mathieu Valbuena cherche à régler ses comptes avec ce procès. Au terme du premier des trois jours d'audience pour l'affaire de la tentative de chantage à la sextape, qui se tient depuis mercredi matin au tribunal correctionnel de Versailles, les avocats de Karim Benzema ont estimé que l'ancien milieu de terrain de l'Olympique de Marseille faisait preuve de "rancoeur".

"Son calcul est simple et consiste à dire: «Moi j'ai été écarté, je n'ai pas pu retrouver l'équipe de France, j'ai décliné sportivement». Et en face, Karim Benzema survole le football mondial actuel. Donc je pense qu'il y a une forme de jalousie qui s'exprime aujourd'hui", a soutenu Me Sylvain Cormier, un des avocats de la défense.

"On surinterprète quelques bouts de phrase"

"Mathieu Valbuena et ses avocats se sont débinés pendant six ans", a aussi déploré Me Sylvain Cormier, soulignant n'avoir jamais obtenu de réponse positive à leurs quatre demandes de confrontation entre son client et le plaignant durant le temps de l'enquête.

"On fait de cette affaire une montagne, on surinterprète quelques bouts de phrase", a aussi tenu à dénoncer l'avocat de Karim Benzema. D'après lui, l'attaquant du Real Madrid a toujours cherché à "défendre" son coéquipier en équipe de France. "Après six ans d'instruction, on en est toujours au même point", a-t-il aussi estimé.

L'enjeu de ce procès, pour lequel Karim Benzema comparaît avec quatre autres co-prévenus, porte notamment sur l'interprétation d'une discussion survenue à Clairefontaine, le centre d'entraînement de l'équipe de France. Il s'agit en effet de déterminer si Karim Benzema, au cours de cette conversation, a simplement conseillé Mathieu Valbuena ou s'il s'est rendu complice de la tentative de chantage.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles